J’écris pour une minorité ?

Tout le monde ne veut il pas être libre de son temps ? Tout le monde ne veut il pas avoir assez d’argent pour ne pas devoir compter les € des fins de mois ? 

Il y a une phrase connue de l’afro-américain abolitioniste Harriet Tubman qui résume très bien cette réalité et qui me dispense de commentaire : «J’ai libéré 1000 esclaves. J’aurais pu en libérer des milliers d’autres s’ils savaient qu’ils étaient des esclaves.»

Publicités

4 réflexions au sujet de « J’écris pour une minorité ? »

  1. Oui je suis totalement d’accord avec toi.
    Le questionnement que j’aime à creuser c’est pourquoi la majorité ne songe pas à dépasser sa condition d’esclave moderne.
    Lorsque j’étais moi même un employé cette condition d’esclave d’horaires et de vendre son temps contre de l’argent provoquait une révolte immense en moi impossible à ignorer : une douleur émotionelle et philosophique.

  2. Je pense que la majorité n’y songe même pas. La ‘vision’ du plus grand nombre me semble quelque peu limitée et peu importe la thématique abordée. Et tu le dis toi-même… Il faut un minimum de courage et ce dernier semble s’être évaporé dans le conformisme.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s