Des génies, des salauds ou des nuls ? Article de Marc Dugois

Ce contenu a été publié dans Société par Marc Dugois.

Il faudra remercier le pangolin ou le docteur Folamour qui nous a offert le Covid 19 car ce microbe va enfin nous permettre de savoir si nous sommes dirigés par des génies, des salauds ou des nuls, ce qui, en démocratie, est toujours intéressant à savoir.

L’unanimité de la bienpensance gouvernementale, administrative, médiatique et internationale, nous montre malheureusement une fois de plus que les peuples deviennent facilement des moutons quand un Panurge génère chez eux une peur qui regroupe n’importe quel troupeau. Ce n’est donc pas cela que le Covid 19 nous apprend puisque nous le savions déjà. Nous constatons simplement une fois de plus que la peur génère facilement la haine de ceux qui refusent d’avoir peur. La honte d’avoir peur génère systématiquement le rejet agressif de quiconque n’a pas peur. Rien de nouveau sous le soleil de ce côté-là.

En revanche l’unanimité multicolore et de plus en plus arc-en-ciel qui nous dirige, a décidé de casser l’économie avec un confinement qu’elle a jugé nécessaire en occident à l’exception de la Suède. Ils ont jugé nécessaire de déverser par milliards une énergie monétaire venant d’une corne d’abondance qu’ils pensent avoir repérée, de museler au sens propre leurs peuples en poussant l’abnégation jusqu’à se museler eux-mêmes quand ils passent à la télé pour bien montrer que les muselières n’ont rien à voir avec les masques dont ils nous avaient dit qu’ils ne servaient à rien.

Le confinement n’ayant pas suffisamment permis la création d’anticorps par réaction courante à une contamination sociale habituelle, une seconde vague apparait sauf en Suède, seconde vague dont on donne le nombre de contaminés mais pas le nombre de malades et encore moins le nombre de morts qui n’affolerait personne quand on sait que 50.000 morts mensuels est la moyenne quand la France se porte bien. Cette seconde vague est en effet encore moins mortelle que la première qui ne l’était déjà pas beaucoup si l’on regarde la courbe du nombre mensuel de décès depuis la dernière guerre, toutes causes confondues.

Ces faits sont difficilement contestables mais notre élite entretient pourtant professionnellement et méticuleusement son peuple dans la peur et certains croient même sans rire, à les entendre, voir revenir la peste du moyen-âge. D’où la question de savoir si ce sont des génies qui ont tout compris et qui anticipent les bonnes réponses, des salauds qui ont des plans inavouables, ou des nuls qui n’ont rien compris et qui ne cherchent qu’à se protéger eux-mêmes des conséquences de leur nullité. Les mois qui viennent vont apporter la bonne réponse quel que soit le matraquage médiatique mais il est intéressant d’étudier déjà les trois possibilités.

N’étant pas du tout moi-même un génie, je suis incapable de les repérer mais je m’incline devant la possibilité de leur existence. Ils résolvent tous les problèmes avec l’énergie monétaire venant d’une corne d’abondance dont ils ont le secret et ils n’ont donc plus besoin de l’énergie humaine que nous, pauvres mortels, avons uniquement à notre disposition. Ils peuvent donc faire gaspiller l’énergie de leur peuple en jogging et en salle de sport, la laisser inactivée par le chômage, laisser une grande partie de leur administration s’agiter pour donner l’impression qu’elle s’active, ou décréter l’énergie humaine accessoire par le confinement. Quelle importance puisque l’énergie monétaire s’occupe de tout pendant que le principe de précaution arrête tout ? Ils ont même donné à cette énergie un nom, le PIB. Et comme ce sont des génies, ils ont réussi à convaincre leurs peuples que cette corne d’abondance fonctionnait et qu’ils pouvaient aller au ski ou sur la Côte d’Azur. Je suis incapable de choisir entre m’agenouiller et dire « chapeau l’artiste ! ». J’en suis réduit dans ma médiocrité à attendre de voir comment ces génies vont garder active cette corne d’abondance. Dans cette attente je vais me contenter d’analyser les deux autres possibilités.

L’hypothèse des salauds est intéressante parce qu’elle passe par leur intelligence. Ils ont compris que l’énergie monétaire ne peut pas remplacer l’énergie humaine puisqu’elle en est issue; que si l’on fait croire au peuple que le progrès c’est s’enrichir davantage en travaillant moins grâce à la technique, il faut réinventer l’esclavage pour avoir l’énergie humaine indispensable, même et surtout s’il faut en plus en cacher l’existence. Ils savent que le système actuel ne peut durer et surtout qu’il sera très difficile d’expliquer le retour de l’esclavage quand on se gargarise de l’avoir éliminé. Ils savent donc que le système qu’ils ont fabriqué est en instance d’explosion et que les centaines de milliers de milliards de dette ne peuvent que croitre sans jamais baisser d’un seul centime puisque collectivement nous empruntons toujours plus que ce que nous consommons tellement nous nous voulons capables de rembourser demain. Il faut donc trouver à la fois le bouc émissaire de l’explosion inéluctable pour ne pas l’être soi-même alors que l’on s’en sait responsable, mais il faut aussi trouver une nouvelle organisation. Et bien sûr avoir le temps de mettre au point cette nouvelle organisation en restant aux manettes quelle que soit la couleur à la mode électorale. Ce n’est pas parce qu’ils ont raté l’organisation précédente qu’ils ne se sentent pas capables d’imposer la suivante. Inutile de donner des noms, tellement ils se présentent d’eux-mêmes à nos esprits. Le bouc émissaire est choisi, ce sera le Covid 19. Il n’est pas plus létal que beaucoup de microbes précédemment connus mais, en le stimulant un peu, en comptant chaque soir à la télé le nombre de morts avec Covid et surtout pas seulement ceux par Covid, on arrivera bien à faire suffisamment peur pour justifier un confinement qui lui, détruira inéluctablement le système sans que les salauds qui l’ont mis en place en soient rendus responsables. Il faudra certes prévoir par sécurité de maintenir la panique des peuples pour que le système explose bien en reconfinant si nécessaire, en inventant des freins multiples et variés à l’activité et en les imposant si le matraquage médiatique est insuffisant pour convaincre de l’intérêt de toutes ces mesures puériles. Plus l’activité s’arrêtera vite, plus le Covid sera à l’évidence le seul responsable de l’explosion en laissant en place pour la suite les vrais responsables du désastre imminent. Le plan B, à mettre en place simultanément à l’effondrement du système actuel et qui a déjà le nom évidemment anglais de « great reset » (la grande réinitialisation), est déjà vanté par l’ONU, le FMI et la BCE. Le détail en est prévu à Davos en janvier 2021. Il vise discrètement à une diminution drastique des habitants de la Terre, réduits dans une suppression des races et des civilisations, au rêve de zombies consommateurs électeurs jouisseurs dont la forme d’esclavage n’est pas encore claire dans l’esprit des salauds, mais dont la vie sera réglée par encore plus d’obligations et encore plus d’interdictions pour le bien de tous décrété par les salauds eux-mêmes, réunis dans leurs têtes dans un gouvernement mondial. On sait déjà que c’est à nouveau l’énergie monétaire qui sera mise à contribution mais cette fois par les vaccins et par les puces implantées. On ne change pas une équipe qui perd.

L’hypothèse des nuls est évidemment la plus tentante tellement elle vient naturellement à l’esprit en les observant se déhancher le cerveau pour donner l’impression d’avoir quelque chose à dire. Elle est peut-être trop tentante. Ils se sont tellement épuisés à atteindre la plateforme où ils se trouvent, qu’ils sont à mille lieues de comprendre ce qui se passe et qui ne les intéresse qu’anecdotiquement. Le peu d’énergie qui leur reste est à peine suffisant pour préparer leur réélection et pour travailler leur métier du faire croire dans lequel il faut reconnaitre leur compétence d’illusionnistes. Sur tout problème ils s’appuient sur les experts qu’ils ont nommés parce qu’ils étaient de bons courtisans et le but des uns comme des autres est simplement de tenir, d’être encore là après-demain. Résoudre un problème n’est le souci de personne. Faire croire qu’on s’en occupe et mieux, donner l’impression qu’on avance, là est leur cœur de métier qui les a fait élire. S’y rajoute depuis quelques années avec le rapprochement du désastre, le souci permanent de ne finir ni comme Louis XVI, ni comme Napoléon III, ni comme Pétain. Leur communication devient de plus en plus la plaidoirie qu’ils aimeraient entendre le jour où on leur rappellerait que le pouvoir qu’ils ont tant désiré les oblige à un minimum de responsabilité que les urnes ne sanctionnent plus depuis qu’elles sont corrompues par l’énergie monétaire qui fabrique les campagnes électorales.

Il reste encore une dernière possibilité, la plus triste et qui me fait infiniment plus peur que le Covid : celle de nuls manipulés par des salauds. Quand on voit défiler dans les médias des courtisans hâbleurs, affublés de titres de professeurs, il devient difficile de ne pas craindre que des salauds ne tirent les ficelles de ces marionnettes qui ne sont visiblement que des nuls. Les vrais experts ne sont pas invités et le peuple doit croire que le Covid est le coupable et que l’énergie monétaire va s’occuper de tout.

D’une individualité à un groupe uni. Comment on fait ?

Tout seul oui vous pouvez être un excellent professionnel. 

Mais en compagnie des autres il est possible de grandir sérieusement et de gagner de nouveaux horizons.

Par conséquent, le leadership est un des outils clés.

Qu’est-ce qu’un leader ?

C’est être capable de faire qu’un groupe hétérogène de personnes ait un but commun, se transformant en une équipe unie.

Mais comment faire cela sans détruire l’individualité de chaque membre de l’équipe?

Cela est possible uniquement si vous construisez un système dans lequel règnera la clarté : où il est clair que chaque membre réalise aussi ses objectifs personnels.

Quand les rêves personnels sont écartés au nom de la collectivité, c’est de la manipulation, autrement dit du communisme ou du vol.

Dans un système prospère l’individu est la pièce la plus importante. Tout part de lui, de ses projets et de ses initiatives. La construction d’une collectivité saine doit être faite à partir des aspirations de chaque individu.

Lorsque la communauté est placée au détriment des rêves individuels (c’est à dire sans encourager la poursuite des rêves personnels), le manque d’encouragement de chacun des membres entraînera le déclin du groupe. Ou si le groupe existe encore, cela ne sera que des membres-pions en faveur des promesses et des intérêts des tiers qui seront au sommet de la pyramide bénéficiant du sacrifice des masses.

Voulez-vous créer une entreprise/un projet prometteur ? Créez un système qui va dans le sens des rêves individuels de chacun des membres. Ainsi, la communauté bénéficiera de l’individualité.

La meilleure façon de penser aux résultats de votre projet, de votre entreprise c’est de penser aux résultats de vos employés.

Paradoxe ? Non, pure logique.

Lisez le journal de bord d’un entrepreneur.

La nécessité vitale et libératrice d’être individualiste.

Ce que je vais écrire ci dessous est simple mais pourtant peu suivi à cause du lavage de cerveau produit par la dominance de l’idéologie collectiviste dans nos sociétés.

Vous n’êtes pas égal à quelqu’un d’autre. Vous êtes unique et votre individualité c’est la caractéristique qui vous rend tel que vous ne puissiez être confondu avec un autre être.

Chacun a ses particularités, ses envies propres, ses qualités, ses rêves, ses désirs. Vous devez les découvrir en vous questionnant et en testant ce qui vous plaît.

L’accomplissement de soi c’est penser et se penser. Vous êtes libres de créer ce que vous voulez alors n’acceptez pas d’être catégorisé et considéré comme un de plus dans la multitude qui prône le collectivisme. Préservez votre individualité et votre identité.

Cultivez vos rêves et travaillez pour eux. Cela demande de la vision et du courage. Sortez de l’anonymat en croyant en vos talents et en vous démarquant du lot. Ne travaillez pas pour réaliser les rêves de quelqu’un d’autre que vous même.

Relax Max

Une chaise longue et un bon bouquin c’est ce que mes lecteurs désirent. Alors voici un cadeau : la possibilité de télécharger gratuitement les premières pages de mon livre «Les 10 règles d’or secrètes du succès» qui sera disponible sur amazon seulement en 2017 :
https://drive.google.com/file/d/0B5xvXEEEltwXeWthajFfM2JUU1E/view?usp=sharing

Le plaisir ne doit jamais être séparé du travail. L’entrepreneuriat est stimulant, amusant, divertissant et en fait c’est comme un jeu. Vendre son temps contre de l’argent c’est trop triste et démotivant. 

Je vous invite à organiser votre vie différemment en vous recentrant sur vos objectifs, vos désirs et vos rêves les plus fous. On vit seulement pour avancer chaque jour un petit peu plus vers la réalisation de nos objectifs. Cela doit être votre obsession, votre responsabilité, votre obligation de tous les jours. 

Bon téléchargement à vous !

A l’aise blaise

Pourquoi 90% des gens n’ont pas la vie qu’ils veulent…

Dans cette podcast j’explique pourquoi 90% des gens n’ont pas la vie qu’ils veulent et je présente mes solutions qui sont dans mon livre disponible sur Amazon les 10 règles d’or secrètes du succès.

Suivez les pensées d’un entrepreneur et investisseur de succès !

C’est primordial que nos proches partagent les mêmes objectifs que nous.

Ma femme partage les mêmes objectifs que moi. La majorité des points de ma to do list (la liste de ce que je désire durant ma vie) font aussi partie de la sienne. C’est essentiel d’être aligné dans la direction que nous souhaitons. 

Pourtant la majorité des gens ne définit même pas une liste de choses à faire dans leur vie et c’est très triste. 

La réalisation de nos désirs est une science : cela demande de se connaître soi-même et d’être honnête avec soi-même pour sentir réellement ce qui fait sens dans nos vies. 

Il faut déjà avoir défini cela avant de connaître ceux qui nous serons proches.

Cet article est très important pour moi car c’est un sujet de premier plan dans ma vie. 

Le vent ne soufflera jamais dans le bon sens pour celui qui n’a pas choisi sa destination.

Avoir les mêmes objectifs que ses proches est essentiel.

Ne cherchez pas un job car votre vie mérite plus que cela !

Autour de la vingtaine, durant mes études universitaires j’entendais mes parents me dire de chercher un job et ils ont augmenté la pression jusqu’à la fin de mes études.

Au final je n’ai jamais décroché de CDI !

Á la fin de mes études je travaillais à réaliser un de mes rêves : la création d’un hotel écoluxe au Brésil. Ce projet ne s’est pas encore réalisé mais j’ai à l’époque crée Ko Gyo Holdings qui est un Fonds d’Investissement spécialisé sur les pays émergeants.

Je savais déjà à l’époque que dans la vie il y a des trucs plus intéressants à faire que de chercher un job ! Voici des articles intéressants ici : L’école n’enseigne pas la création de richesse. et L’entrepreneuriat n’est pas inné mais ACQUIS !

Il n’est pas possible d’aimer 100% d’une entreprise qui n’est pas la votre. Pas question pour moi d’être un pion, un numéro en plus, remplaçable, jetable. Je ne trouvais pas ma place dans les entreprises qui m’accordaient une interview. Cette quête de sens m’a fait connaître l’entrepreneuriat qui permet de réaliser nos rêves en même temps que je définissais mes priorités, mes désirs, mes envies, mes projets de vie. L’entrepreneuriat c’est tout cela.

Il est important d’apprendre à gagner de l’argent pour faire ce que vous voulez de votre vie. Comme je l’ai déjà dit Il n’y a pas de libertés sans $.

Notre vie est courte et les riches dépensent leur argent pour avoir du temps pour soi alors que les pauvres dépensent leur temps pour obtenir de l’argent : Acheter du temps et non vendre son temps.

Valorisez votre temps ! Le temps passe et ne revient pas !

Vous n’avez pas besoin d’un job mais vous avez besoin d’argent alors apprenez comment créer des businesses ! L’entrepreneuriat s’apprend. Gagner de l’argent s’apprend et c’est l’inverse d’une loterie, c’est une science ! C’est précis et il suffit de suivre mon journal de bord : Livre disponible sur Amazon “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Quel est votre projet ?

Quel est votre projet ? Définissez le ! Vous ne l’avez pas encore défini ? Définissez le ! Étudier sans projet c’est comme diriger une voiture sans savoir oú aller.  Étudier c’est un moyen et non une fin en soi. Controlez votre vie !

La plus grande source d’énergie et d’inspiration pour votre quotidien c’est la vision que vous avez de votre futur. Beaucoup de personnes pensent le contraire c’est à dire ils croient que c’est dans le présent que nous trouvons l’inspiration pour construire le futur. Je m’explique : quand nous avons des rêves, des désirs, et que nous savons où nous voulons être, qui nous voulons être et ce que nous voulons avoir dans le futur alors nous devenons amoureux de cette vision du futur. Cette vision nous donne la force et l’inspiration nécessaire pour surmonter les difficultés qui laissent K.O beaucoup de gens tous les jours.

Sans cette vision du futur qui met en perspective le présent apparaît l’ennui, la frustration et l’incompréhension de ce présent vide de sens. Quand je pense à cela je comprend mieux la vie de la majorité qui se traîne le lundi en reprenant le boulot. C’est une vie de souffrance, de frustration, de non réalisation.

Je ne désire ce malheur pour personne…

Que l’argent ne soit plus un tabou !

7 personnes sur 10 n’aiment pas parler d’argent … 

Ce seront sept personnes qui resteront pauvres !

D’après mes recherches, cependant, l’avenir peut être prometteur. Il semble que les nouvelles générations sont à l’aise pour parler un petit peu plus. Cela expliquerait l’explosion des médias sociaux et combien ces personnes sont ok pour partager avec des inconnus. En effet lorsque vous avez un désir d’apprendre, il semble que tout est possible ! Cette curiosité peut conduire à être plus ouvert, sans jugement d’esprit. Vous voyez vos erreurs du passé, et au lieu de répéter les mêmes reactions pour les mêmes résultats vous apprenez d’elles.

Vous pouvez approcher la notion de l’argent avec un QE et QI plus élevé sans être étouffé par la peur. Car la peur tue nos rêves tout comme elle tue les opportunités et elle tue notre développement personnel. 

La peur vous empêche de vivre pleinement. Lorsque vous avez moins peur, vous pouvez enfin commencer à prendre des mesures pour réaliser vos rêves.

En fin de compte, les conversations sur l’argent sont essentielles pour réaliser nos rêves !

Dans un premier temps vous devez comprendre pourquoi vous ne réalisez pas vos rêves. Vous devez savoir comment l’argent fonctionne et comment vous travaillez…

Si vous trouvez de la valeur dans mes articles, merci de les partager avec votre famille, vos collégues et vos amis. Vous ne voulez pas qu’ils restent bloqués dans la réalisation de leurs rêves!

J’écris pour rendre la vie meilleure.

Pourquoi 90% des gens n’ont pas la vie qu’ils veulent ?

Répondre à la question du titre de cet article est simple.

La raison numéro une : La plupart des gens n’obtiennent pas ce qu’ils veulent parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment. La clarté, ou autrement dit le fait de savoir réellement où l’on est et où on souhaite aller permet de pouvoir agir. Êtes-vous au clair sur ce que vous voulez vraiment?

La raison numéro 2 : il est évident que, pour aller d’où vous êtes jusquà l’endroit où vous voulez aller, vous avez besoin d’une nouvelle stratégie ou d’un plan pour l’obtenir … Mais c’est là où la plupart des gens et où la plupart des plans se désintégrent : ils ne savent pas quelle est la première action à prendre.

Ils n’ont jamais appris, ils ne possèdent pas les connaissances, les compétences, ou un système, un manuel, un journal de bord qui détaille étape par étape comment avancer dans la réalisation des rêves.

Et au lieu de faire quelque chose ils ne font rien ! L’ACTION est essentielle. Nos résultats ne se mesurent pas dans le monde de l’esprit mais dans le monde réel.

Voilà pourquoi je vends mon livre disponible sur Amazon “Les 10 règles d’or secrètes du succès.” pour vous aider à réaliser tous vos rêves les plus fous !

Ce livre vous aidera à questionner puis à voir clairement ce que vous voulez vraiment. Vous apprendrez ensuite à adopter mon processus pour vous aider à définir la première action à prendre.

Une fois que vous êtes en mesure de prendre une seule étape (la première action) tout change …

Achetez mon livre et découvrez les questions clés qui iront révolutionner votre vie !.

4 sujets que les riches ne commentent pas; et que vous aussi ne devez pas commenter

1 – “Je n’ai pas de sous pour réaliser mes projets ».

Beaucoup de gens ont de grandes et belles idées qui pourtant ne sont jamais mises en pratiques. Dans l’entrepreneuriat l’exécution vaut plus que l’idée.
Celui qui croit à fond dans ses projets trouve un moyen de les réaliser.

2 – “Je ne mérite pas d’être riche”

Il existe énormément de personnes croyant ne pas mériter d’avoir plus d’argent que de quoi payer les factures ou seulement un petit peu plus. Mais les personnes riches pensent différement et se disent : “pourquoi pas moi?” Cette pensée multiplie totalement la motivation.

3 – “Je peux perdre tout”

La perte mais aussi l’échec sont vus comme une opportunité d’apprentissage. Tout investissement demande une stratégie et de connaître les avantages et les inconvénients. Plus on tente plus on apprend et moins on perd.

4 – “Je déteste mon boulot”

La majorité traîne les pieds pour aller au travail jusqu’au week end, jusqu’à la retraite. Les riches savent que le secret de la richesse est la “combinaison » passion et effort. La première allumant la deuxième. En faisant ce que l’on aime tout est possible.
Cliquez ici pour apprendre à réaliser vos rêves en téléchargeant mon Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès ».

Travailler pour réaliser ses rêves

Cet article de mon blog est pour vous si vous ne vous sentez pas bien dans l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Si votre entreprise ne vous apporte pas ce que vous désirez mais que vous restez là par peur de changer alors soyez prêt à réclamer du futur.

image

Le message est le suivant :
Arrêtez de travailler pour payer les factures et commencez MAINTENANT à travailler pour réaliser vos rêves !
image

image

Si votre projet de vie et vos rêves sont de seulement payer des factures alors excusez moi et oubliez cet article.

Sinon allez télécharger mon ebook : Les 10 règles d’or secrètes du succès.

To do list – Liste de choses à faire durant ma vie

Voici ma liste de choses à faire durant ma vie.

L’important c’est la qualité et non la quantité.

Image result for choses a faire avant de mourir

Je vais l’actualiser peu à peu. Écrire cela est important pour la motivation et la créativité.

Avoir une villa à la plage au Brésil avec piscine, jacuzzi, salle de sport et tout le luxe du monde.

Trouver la femme de ma vie et me marier avec elle.

Avoir un/ des enfants.

Obtenir la ceinture noire de jiu jitsu brésilien.

Maîtriser le zazen (la méditation boudhiste du zen soto).

Vivre dans un temple boudhiste zen soto.

Acheter des jetski.

Piloter un avion.

Piloter un hélicoptère.

Acheter une Porsche Spyder 550.

Acheter un hydravion.

Acheter un voilier.

Faire un tour du monde en voilier.

Créer mon entreprise.

Avoir mon entreprise dans différents pays.

Avoir 100 franchisés du Buffet Mister Feijoada.

Construire un portefeuille immobilier de 100 millions.

Investir dans plus de 50 Start Up dans le monde entier.

Visiter l’Australie, l’Espagne, l’Angleterre, l’Italie, la Grèce, la Pologne, la Corée du Sud, Singapour, la Polynésie, l’Argentine, le Péru, Dubai, le Chili, les USA, le Canada, le Pôle Nord, les Caraibes, le Sénégal, le Maroc, l’Egypte, la Russie, le Japon, la Thailande.

Recette du succès – Partie 2

Voici la suite de la recette du succès avec les commentaires et observations du chef.

Après avoir présenté les ingrédients dans la partie 1, voici les informations supplémentaires.

dollars gateau

J’aimerais revenir sur la Distribution et c’est le point le plus important : il vous faut réaliser qu’il est impossible de survivre et de prospérer si vous n’apprenez pas à vous vendre, à vendre vos produits, services, idées et rêves.

C’est une vérité pour tout le monde, peu importe votre position. Voici un article là dessus : pour vous qui n’aimez pas vendre.

Vendre n’est pas un job, c’est ce que vous réalisez afin que les choses avancent !

L’histoire est faite d’exemples de businesses qui ont connu le succès durant des périodes de récession :

  • Ray Kroc acheta McDonalds durant la récession de 1953 pour en faire la plus grande entreprise de fast food au monde.
  • Walt Disney a déclaré faillite de nombreuses fois avant de développer la plus grande entreprise d’entertainment au monde; et qui a survécu à plus de 7 récessions.
  • Foot Locker a été crée avec un emprunt de $US 300 durant la grande récession de 23 ans.
  • Harland Sanders s’est efforcé durant 9 ans en vivant seulement avec les sous de la sécurité sociale à 65 ans pour créer KFC durant 2 récessions.

Concernant le timing du gateau: il suffit de voir le succès de Blablacar et d’Uber là où d’autres ont échoué à lancer le même service au même moment. Obtenir un nombre critique d’utilisateurs à un moment x est la clé pour la durabilité d’une entreprise.

Concernant le monopole du gateau, nous insistons dans nos bureaux de Bachelin Sena Venture Capital à San Francisco sur le fait que nous investissons dans des sociétés positionnées sur une grosse part de marché d’une niche. Un entrepreneur qui nous offre une présentation avec une petite part de marché d’un marché immense est tout de suite déclassé.

Bon appétit !

 

Entreprendre n’est pas un privilège d’une élite intellectuelle, sociale ou économique.

Entreprendre n’est pas un privilège d’une élite intellectuelle, sociale ou économique. L’entrepreneuriat est un mode de vie pour ceux qui veulent vivre de manière différente, s’échapper du conformisme et faire bouger les choses.

Entreprendre est pour tout le monde (tous les goûts, les cultures, les races, les niveaux d’éducation et pour tout type et toute taille du rêve). Ceci est parce que l’esprit d’entreprise est démocratique et méritocratique. Tout le monde peut commencer très petit et avec son travail, croître sans limites.

Une personne qui a étudié beaucoup de choses sur la gestion, la comptabilité, le marketing, etc. et qui sort de la meilleure université du monde a suffisamment d’outils dans ses mains, c’est vrai. Mais comme l’esprit d’entreprise n’exclut personne, il est normal de voir parmi les entrepreneurs ceux qui n’ont même pas mis le pied à l’université et qui sont des entrepreneurs prospères (via ses propres recherches, ainsi que beaucoup de courage, de créativité et de détermination).Enreprenre 2Ces personnes ont adopté ce mode de vie, car à un moment donné s’est manifesté un désir très fort et ce désir pour eux était suffisant pour se lancer, persévérer et surmonter toutes sortes de difficultés. Sans ce désir très fort et cette faim insatiable pour avancer vers la réalisation de ses objectifs et de ses désirs, le diplômé de la meilleure université du monde ne va nulle part dans la poursuite de ses rêves et passe sa vie en vain.

L’entrepreneuriat devrait être le thème central de l’éducation à l’école, donnant des références pour  tous les enfants en leur racontant les histoires de ces entrepreneurs, ces gens ordinaires qui ont entrepris, ceux qui dans la communauté sont devenus des agents de changement. L’entrepreneur étant celui qui a prospéré dans le désert et a triomphé du désespoir et du manque de perspective.

L’entrepreneur est chaque enfant, avec son audace juvénile, sa créativité et sans les craintes implantés par la société qui vénère la stabilité et est terrifiée par le risque.

entreprendre 3 L’entrepreneuriat est ce style de vie qui naît avec chaque enfant, mais qui avec le temps finit par être remplacé par l’insécurité, la peur et la médiocrité.

L’entrepreneuriat est pour vous, pour moi, pour les pauvres, les riches, les noirs, les blancs, les indiens, les diplômés à Harvard ou au Collège de West Tribobó, ceux qui ont des parents riches ou ceux qui sont orphelins.

L’entrepreneuriat n’est pas pour engraisser votre cerveau avec l’accumulation d’information qui n’est jamais mise en pratique.

Alors je dis à haute voix: L’ENTREPRENEURIAT EST POUR TOUS.