«Le meilleur investissement de ma vie c’est : une chaise de plage.»

Pour expliquer le titre de cet article : quand j’avais 20 ans c’est ce que m’avait dit un ami investisseur français multimillionnaire qui habitait un magnifique triplex face à la plage à Rio de Janeiro.

Il ne m’expliquait pas ce qu’il faisait dans la vie, à part rénover ce triplex et avoir des investisseurs qui faisaient travailler son argent.

Je pensais qu’il se moquait de moi et que c’était une blague mais en fait c’est une jolie parabole.

On passe nous journées à la plage à Rio et louer une chaise de plage tout le temps demande de l’argent (moi je mettais souvent ma serviette à même le sol) et avoir sa chaise longue pliante à soi fait sens. Mais au-delà de cela il voulait signifier pas mal de choses sur sa philosophie de vie et ce n’était pas une blague anodine.

Je l’avais juste connu cette après midi sur la plage et je n’ai pas gardé contact ni son nom car à l’époque la réussite matérielle n’était pas mon objectif (je vivais dans le temple bouddhiste zen soto de Copacabana, Eininji, avec la sangha de Ryotan Tokuda Roshi, dans une ancienne maison au début de la favela de Cantagalo). Si voulez, lisez ici : business et méditation.

Aujourd’hui j’aimerais bien savoir son nom et ce qu’il fait mais peut être que c’est mieux de ne pas le savoir car cela m’a rendu autodidacte, seul Dieu sait. Peut être que je n’aurais pas fait cela : http://investirbresil.fr

La parabole que nous appellerons de chaise longue de plage montre finalement la simplicité, que nous n’avons pas besoin de grand chose. Que le bonheur ne demande pas beaucoup d’argent mais une décision inteligente. Peut être que c’est cela qu’il voulait me dire à l’époque à moi qui était pourtant intéressé par les bien matériels mais trop orgueilleux pour le reconnaître et pour lui demander comment il faisait.

L’humilité de demander, de savoir reconnaître que l’on ne sait pas est un tabou dans notre société où tous voulons briller et apparaître. Mais nous perdons des opportunités de cette façon arrogante et c’est extrêmement dommageable.

On a besoin de très peu en fait. Des fois je me dis que je devrais tout vendre et vivre à la campagne avec des poules dans une maison de bois. Et vivre des fruits et légumes plantés et des oeufs des poules, de la pêche etc. Peut être que je ferais cela à un moment de ma vie qui sait.

Il y a des personnes qui nous disent des choses importantes que l’on ne prend pas au sérieux et d’autres qui nous disent des choses non importantes que l’on prend au sérieux.

L’important c’est nous qui le définissons et qui avançons dans notre vie avec ce que l’on peut.

Par exemple lorsque j’ai rencontré en Australie en 2010 dans un shopping un milliardaire australien qui possédait plusieurs mines et que je l’ai reconnu de magazines et je l’ai abordé en lui demandant comment être milliardaire il m’a dit de persister et que c’était la clé. Peut être cela paraît bateau, cliché, cul-cul la praline, peu profond, et du développement personnel bidon pas cher mais cela faisait sens pour moi. Cela faisait énormément de sens pour que je continue à avoir les forces dans ma lutte journalière épuisante émotionnellement.

L’important c’est que cela raisonne pour nous.

La pertinence d’investir dans le secteur logistique bresilien.

Investissez avec nous ici : http://investirbresil.fr

Le Brésil : puissance territoriale, économique, industrielle.
Son territoire représente 16 fois la France et 2 fois l’Union européenne.

1er producteur mondial pour le sucre, le café, le jus d’orange et les haricots. 2ieme producteur mondial de viande bovine, d’éthanol, soja, tabac.

Le Brésil est un nouvel Eldorado pour les investisseurs étrangers.

Le pays a réussi sa stabilisation financière avec une énorme reserve de changes, une amélioration du risque pays et du statut d’investissement grade par l’agence Moody’s.

Au cours des dernières années, avec notre société d’investissement nous avons entrepris un tournant important vers le secteur logistique, qui représente l’infrastructure immobilière soutenant les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Et l’attrait pour le secteur logistique s’est accentué au fil des dernières années parallèlement à l’essor du commerce électronique.

Le secteur logistique brésilien s’est montré particulièrement résilient face à la crise sanitaire COVID-19, porté par l’urbanisation, la numérisation de l’économie. En même temps les crédits à l’investissement du gouvernement fédéral ont permis de battre un nouveau record de production de soja et le secteur de logistique a bien suivi.

En janvier 2019, nous avons conclu un partenariat pour investir dans les actifs logistiques et les projets de développement à São Paulo et Rio de Janeiro qui ont des perspectives démographiques, économiques et technologiques très favorables.

La numérisation de l’économie, déjà bien amorcée avant la pandémie, fut accélérée significativement au cours de l’année 2020. En effet, la crise du covid19 a impulsé l’adoption d’outils numériques par une plus grande proportion de la population, notamment le commerce en ligne.

Mercado Livre est l’Amazon brésilien et ils investissent fortement dans la logistique.

Le commerce en ligne nécessite jusqu’à trois fois plus d’espace logistique que le commerce de détail traditionnel. Cela favorise une croissance de la demande d’espace d’entreposage, propre à l’immobilier de la logistique.

Ce phénomène représente un potentiel énorme pour le secteur immobilier. La croissance rapide de l’adoption de l’achat en ligne et la pression qu’elle entraîne sur les infrastructures liées au commerce en ligne présentent des opportunités pour l’installation de grands centres d’entreposage et de distribution en périphérie de ces zones.

Il y a aussi les centres de distribution des marchés côtiers et hubs logistiques régionaux pour se rendre aux centres de distribution en périphérie et à l’intérieur des zones urbaines et finalement parcourir ce que l’on appelle le «dernier kilomètre» jusqu’au consommateur.

L’immobilier logistique en soutien au commerce en ligne en forte augmentation demeurera un choix porteur de croissance dans les années à venir.

L’intérêt des entrepôts «dernier km», situé à l’intérieur et à proximité des grands centres urbains, est justifié. L’emplacement stratégique permet de garantir des délais plus compétitifs, devenus une norme dans l’industrie
Et ces entrepôts permettent une optimisation des coûts de transport. Cela représente une proportion importante des coûts logistiques globaux pour les entreprises.

Comme investissement cette classe d’actifs est attrayante, car une grande partie de sa valeur réside dans son emplacement. Cela permet donc, une obsolescence moins prématurée et un meilleur potentiel d’augmentation des loyers.
L’offre et la capacité de développement étant limitées dans ces zones.

Notre approche mise sur le développement de plateformes d’investissement et des standards élevés.

Afin de se démarquer dans un environnement hautement concurrentiel, nous misons sur une approche innovante d’investissement ainsi que la mise en place de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance rigoureux.

Nous privilégions une approche visant à cibler des partenaires experts en logistique et de participer activement à la croissance de nos plateformes d’investissements.

La complémentarité des expertises ainsi que le potentiel de développement sont des éléments clés qui guident le choix des partenaires et nos décisions d’investissements en logistique.

Nous veillons à ce que nos investissements réunissent toutes les conditions pour créer un environnement de travail agréable, sain et sécuritaire tout en ayant un impact le plus neutre possible sur l’environnement.

En conclusion : au cœur de grandes tendances économiques et d’un contexte unique, le secteur logistique émerge comme une opportunité d’investissement stratégique.

En tant qu’investisseur, avoir une compréhension fine des secteurs et des marchés, mais aussi des tendances structurelles qui vont impacter l’immobilier à court, moyen et long terme est fondamental.

De plus, il est important de collaborer étroitement avec des partenaires qui partagent les mêmes objectifs et valeurs et qui apportent un savoir-faire unique ainsi qu’une expérience avérée des marchés clés.

Cette approche est essentielle pour mener à bien une stratégie d’investissement génératrice de valeur.

Boom de l’immobilier brésilien du secteur de logistique durant et après la pandémie !

Investissez avec nous ici : http://investirbresil.fr

Pendant la période de confinement l’ensemble de l’économie occidentale s’est aperçu de son niveau de dépendance à la Chine .

En effet aujourd’hui l’ensemble de la production mondiale est concentré dans ce pays , or dans des périodes de cessation de l’activité économique provoquée par un élément non prévu comme un confinement généralisé,le monde et notamment l’Occident souffre du manque d’approvisionnement causé par l’interruption de l’activité de production.

Cette prise de conscience à niveau mondial a amené le Brésil à adopter une stratégie pour augmenter son niveau d’indépendance et d’autonomie sur la scène économique mondiale.

En effet le Brésil est un énorme producteur de matières premières notamment de riz, de soja, de viande bovine, de café, etc. le Brésil ne dépend donc pas de la Chine pour son approvisionnement en matières premières c’est plutôt le contraire.

Le gouvernement brésilien conservateur et souverain qui contrairement à l’Europe possède une totale autonomie de sa politique monétaire, décide alors d’entamer une politique de dévaluation de sa propre monnaie et tente ainsi d’attirer un maximum d’investissement direct étranger et grâce à cela augmenter et consolider son parc industriel pour donner lui-même la valeur ajoutée nécessaire à ses propres matières premières et ainsi augmenter sa force et son autonomie dans ce nouvel échiquier mondial.

Pour ceux qui doutent de la dévaluation volontaire de la monnaie brésilienne, rappelons que le brésil possède pratiquement 350.000 milliards de dollars en réserve de change, il peut donc à n’importe quel moment utiliser ces réserves pour accroître la valorisation de sa monnaie.

Cependant ce n’est pas son objectif car il veut continuer d’attirer un maximum d’investissement direct étranger car avec une monnaie aussi faible cela réduit considérablement le prix de l’ensemble des actifs brésiliens pour ceux qui achètent en euros ou en dollars.

Il ‘s’agit donc d’un moment opportun pour les investisseurs qui désirent se positionner sur le Brésil.

En interne comme les Brésiliens ont vu leurs monnaies se dévaluer de manière considérable et comme les restrictions logistiques et sanitaires ont de plus en plus augmenté, cela a favorisé la diminution des voyages à l’étranger et à l’augmentation des voyages à l’intérieur du propre territoire brésilien.

Les zones à vocation touristique sont en train de vivre une véritable embellie qui peut être comparée à celle que la Côte d’Azur a vécu il y a une cinquantaine d’années en arrière.

Tout cela accompagné d’autre facteur comme la baisse des taux d’intérêt , l’augmentation de l’offre de crédit et les changements d’habitude provoqués par la période de confinement vont certainement mener au plus gros boom immobilier de l’histoire économique du Brésil.

En effet le Brésil est en train de recevoir actuellement la plus grosse disponibilité de crédit qui jamais reçu dans toute son histoire économique.

Ceci va transformer considérablement le marché immobilier brésilien mais aussi l’ensemble de l’économie du pays.

Pour comprendre à quoi est due cette soudaine offre de crédit, il faut tout d’abord comprendre les mécanismes et le fonctionnement de l’industrie bancaire.

Pour faire face aux effets de l’interruption de l’activité économique pendant la période de confinement, le Brésil comme la plupart des économies mondiales à mit en place une politique d’expansion monétaire qui à mener à une augmentation de l’offre de crédit et à une réduction des taux d’intérêt.

Cependant cette nouvelle configuration économique a poussé les banques à changer leurs modèles dans la distribution et l’octroie de crédit sur le marché.

De manière classique une banque rémunère l’épargne de monsieur x à un taux fixe annuel et la prête monsieur y à un autre taux annuel et la différence entre ces deux taux qui se nomme le spread constitue le gain qu’elle perçoit entre ces deux opérations.

Cependant à partir du moment où les taux d’intérêt sont devenus inférieurs à l’inflation, l’ensemble des banques brésiliennes ont perdu une partie considérable de leurs marges qui leur permettait jusqu’alors de payer leurs coûts fixe et opérationnel.

Pour augmenter leurs marges les banques doivent donc se positionner sur l’octroi de crédits de plus longue durée qui ont des taux d’intérêt beaucoup plus importants.
Et quel est Le crédit plus longue durée qui existe dans l’économie ? C’est le crédit immobilier et la conséquence de cela c’est l’augmentation considérable de l’offre de crédit immobilier.
Une offre de crédit nettement supérieur à tout ce qui s’est déjà vu dans l’histoire économique du pays.

Par exemple en août 2020 l’offre de crédit immobilier en provenance de ce popan ça (le produit d’épargne la plus traditionnelle au Brésil ) à augmenter de plus de 75 % par rapport au mois d’août de l’année dernière.

Il ne s’agit donc pas seulement de la plus grosse offre de crédit immobilier disponible au Brésil mais aussi de l’offre ayant la plus grosse vitesse de croissance déjà vécue dans toute l’histoire du pays.
La disponibilité de crédit a pratiquement doublé dans un espace de temps très limité et tout cela quand le taux de chômage est le plus élevé de l’histoire.
Imaginez-vous ce qui va se passer quand le taux de chômage va baisser et que le risque de solvabilité des emprunteurs va diminuer ?
L’offre de crédit immobilier va littéralement exploser!!!

Ce qui va augmenter de manière considérable la demande du secteur et par conséquent le prix des actifs immobiliers durant les prochaines années.
Ce qui s’est passé notamment dans tous les pays qui ont vu voir leurs taux d’intérêt diminuer d’une manière rapide et significative et qui ont vécu une augmentation de l’offre de crédit immobilier atteindre des niveaux records .

Il existe également un second facteur qui agite encore plus le marché.
Il s’agit des conséquences de la pandémie.

En effet la pandémie a fait en sorte que les Brésiliens restent chez eux pendant plusieurs mois consécutifs pour certaines personnes tout cela a mené à un changement d’habitudes considérable car cette période a pour ainsi dire à favoriser chez la plupart des Brésiliens un changement de priorité qui a mené à une prise de conscience collective et à un changement de style de vie.

Sur le court et moyen terme l’ensemble de ces changements ira provoquer une complète mutation de la demande structurel du secteur.

Par exemple, une bonne partie de la population brésilienne a pris conscience qu’elle pouvait travailler à domicile et être aussi productive que si elle était au bureau.

Plusieurs études ont déjà démontré que beaucoup de bureaux corporatifs sont en train de fermer car les entreprises privilégient le travail à domicile qui augmente la productivité et diminue les frais logistiques.

Que cela provoque-t-il sur le marché ?
D’un côté une réduction de la demande pour l’immobilier de bureaux, de l’autre l’ensemble les personnes qui travaillent à domicile n’ont plus la nécessité de rester en milieu urbain.
Ces personnes préfèrent donc augmenter leurs qualités de vie en déménagements vers des destinations moins coûteuses, proches de la mer ou de la campagne.

Les Brésiliens abandonnent donc petit à petit leurs petits appartements pour des propriétés plus spacieuses et distantes des grands centres urbains.
Le temps passé à la maison durant la période de confinement a également favorisé la valorisation des espaces communs des résidences fermés.
Ce qui probablement provoquera un changement de l’offre des nouveaux programmes immobiliers.

En définitive même si l’économie brésilienne a de gros défis à relever comme une répartition plus équitable de ces richesses et la réduction de son déficit fiscal , tous ces changements d’habitude ajoutés à la baisse des taux d’intérêt, à l’augmentation de l’offre de crédit et à un énorme déficit habitation déjà existant mènera certainement au plus gros boom immobilier de l’histoire du Brésil.

Depuis plus de 10 ans Bachelin Sena Negócios Imobiliários s’occupe de toutes les démarches relatives à l’investissement direct étranger au Brésil.

Contactez-nous via Whatsapp : https://api.whatsapp.com/send?l=pt_pt&phone=5511920005889

Vidéo

Investir dans un hôtel ecolodge brésilien…

Venez profiter de la haute rentabilité des pays émergents !

Ma société immobilière brésilienne vous accompagne pour cet investissement.

Whatsapp (11)95421-6425

Vidéo

Se constituer sa propre retraite avec 15% de rendement par an

Se constituer sa propre retraite avec 15% de rendement par an dans l’immobilier brésilien c’est ici : Whatsapp +5511954216425
http://www.bsimobiliaria.com

La maison principale n’est pas un actif

Je suis très sincère alors que je pourrais ne pas l’être car je suis cofondateur avec mon épouse d’une société immobilière au Brésil où je réside (et entre nous la rentabilité est autour de 15% mininum par an ici contato@bsimobiliaria.com)

Mais allons y rentrons dans le vif du sujet : être propriétaire d’une maison ? Vous ne possédez pas un business en achetant une maison. Les gens pensent que la seule façon d’économiser de l’argent c’est d’acheter une maison. Ta mère t’a dit que tu n’as pas d’autre moyen pour garder des $ comme le «bon sens» de la classe moyenne sous entend. Tu auras ta maison de payée quand tu seras vieux.

Mais dis moi qui veut attendre la vieillesse pour avoir des $ ???

Ta maison principale n’est pas un actif car cela ne te paie pas chaque mois. En fait c’est même l’inverse : tu dois payer chaque mois. C’est pas un bon plan business si tu dois payer chaque mois… Un actif doit être une rente immédiate pour être actif sinon c’est toi qui bosses à la place.

Ton père te dit : «pourquoi payer un loyer quand tu peux acheter ?» Parce que tu ne peux pas t’en aller lorsque tu achètes. Qui veut aller en prison durant 30 ans ? Tu peux être nomade et louer là ou tu veux.

Le fait d’être nomade est un avantage énorme à notre époque.

Investissez dans vous-même et dans vos businesses ! Votre argent a besoin d’être libre !

La maison, tout comme le diplôme vous ont eté vendu et marketé. C’est une propagande pour classes moyennes que poursuivent les politiques et mass medias ultra passés. Nous ne sommes plus en 1950 et ces gens refusent encore de s’adapter à notre époque.

Voici 3 clés pour construire des actifs :

1. Investissez en vous-même.
Apprenez, lisez, regardez des vídeos, participez à des séminaires, achetez des ebook peu importe votre âge. La formation c’est pour toute la vie et dans la vie réelle, pas en étant scotché sur un banc de la classe.

2. Se focaliser sur la rente.
Si vous êtes propriétaire de votre maison principale ou pas peu importe. Ce qui compte c’est si vos $ sont en train d’augmenter. La majorité des gens se focalisent sur le fait d’économiser mais ils laissent de côté ce qui est vraiment important : avoir une rente via des actifs. Cela ne fait pas de différence si vous économisez beaucoup et que l’argent ne rentre pas via des actifs…

3. Investissez dans ce qui vous paie.
Acheter une maison pour vivre ne va pas vous payer. Je pense que vous avez compris maintenant. Créez votre site internet et commencez MAINTENANT à vendre vos produits et services. Puis faites votre rente augmenter. Vous vivrez alors comme des riches et non plus comme des pauvres.

Regardez le monde tel qu’il est et vous verrez que le seul groupe de gens en sécurité sont les riches. Ils ne deviennent pas riches en achetant une résidence principale. Critiquez les, jalousez les, peu importe ils sont en sécurité alors que la majorité est dans une situation instable, risquée et sans perspectives d’avenir. Les riches survivront à l’inflation, à la hausse du chômage, à la bulle immobilière, ou à quoi que ce soit d’autre. Car ils ont des rentes qui les paient chaque mois.