L’importance de prendre soin de soi pour prendre soin de son business.

Avoir du temps pour soi et faire ce qui bon nous semble de notre temps sont les raisons pour lesquelles j’ai appris à devenir entrepreneur.

Entreprendre c’est se lever à l’heure qu’on veut et aller oú on le souhaite sans horaires, avec la seule obligation d’être heureux et de faire ce que l’on aime. 

C’est tout choisir.

Entreprendre c’est choisir sa vie

C’est la vie que tous devraient vivre en s’échappant…

– Des prisons bureaux fermés avec un horaire pour sortir et pour rentrer, 

– Des néons lugubres artificiels loins de la nature et de l’air libre, 

– Des réclamations des chefs et des collègues que l’on n’aime pas et que l’on ne choisit pas mais que nous sommes “obligés” de voir, 

– Des lieux où personne ne prend en compte vos idées, vos suggestions, ou votre point de vue,

– Des transports publics en retard, en grève et où trop d’esclaves modernes sont entassés,

– Des objectifs d’autres personnes qui ne sont pas nos objectifs et qui ne nous permettent pas de réaliser nos rêves les plus fous,

– Des lundis matins et de la routine triste sans buts où aucun changement n’est perçu,

– Des salaires qui ne bougent pas alors que le coût de la vie augmente constamment… 

Alors allez y changez de vie maintenant même : décidez vous de CHOISIR !

Les habiletés que vous devez apprendre en dehors du diplôme

De quoi dépendra votre succès ?

Développez votre communication, sortez de l’obscurité, montrez vous, vendez vous, positionnez votre marque personnelle et la marque de votre entreprise, questionnez vos valeurs et vos services, apprenez les nouvelles technologies, les nouvelles tendances, suivez ceux qui sont au top, parlez au moins anglais, gérez bien votre argent, développez vos compétences de leader, montrez l’exemple, aidez les autres, apprenez à évaluer et gérer les risques, questionnez et envoyez balader le bon sens commun, travaillez pour réaliser vos rêves au lieu de travailler pour seulement payer les factures, libérez vous de la dépendance à la consommation, donnez du sens à vos actions en ayant des objectifs et en mettant du coeur à l’ouvrage, développez vos capacités de raisonnement, ayez le contrôle de vos émotions, ne laissez pas les autres définir qui vous êtes et ce dont vous êtes capables, soyez toujours humble pour apprendre, assumez votre protagonisme c’est à dire reconnaissez que le maître à bord c’est vous, rejetez le négativisme et l’attitude de victimisation, cultivez l’envie de victoires et de conquêtes, apprenez de vos frustrations pour créer des solutions en termes de services ou de produits, domptez votre stress, prenez soin de votre corps, assumez votre responsabilité sans culpabiliser les autres, soyez quelqu’un de confiance, pensez grand et commencez petit, refusez de vous contenter de la moyenne médiocre, ne dépendez ni du gouvernement ni de tiers, sélectionnez bien ceux qui vous entourent, souhaitez être le meilleur dans tout ce que vous réalisez, ne soyez pas un lâche devant la peur de l’inconnu… Etc.

Cela s’apprend et aucun diplôme n’atteste de ces habiletés. Ce sont ces habiletés qui feront de vous quelqu’un qui sortira de la multitude pour ne plus JAMAIS être un numéro de plus dans la masse.

Désirer – Croire – S’efforcer – Répéter.

Le mindset du succès peut être résumé simplement ici et les entrepreneurs de succès savent toujours répéter ce processus. Le processus est simple mais ce qui est difficile c’est de le répéter et là ce situe la différence entre l’échec et le succès.

Désirer. Croire. S'efforcer. Répéter.

  1. On désire fortement quelque chose.
  2. On croit à fond au fait que c’est possible de réaliser ce désir.
  3. On met à l’oeuvre tous les moyens possibles pour  avancer.
  4. On répéte des milliers de fois les numéro 1, 2 et 3.
  1. Définir. Définir ses désirs, ses rêves les plus fous, ses projets de vie est la base, la direction de ce que nous allons faire dans notre vie. Si vous ne l’avez pas encore fait allez y : Quel est votre projet ? Il s’agit ici d’établir une to do list, les 2 ou 3 points essentiels qui font que nous sommes satisfaits de notre vie : Quand je serais grand je serais… En élaborant vos objectifs il faut penser  au-delà du bon sens et questionner le sens communEnvoyez balader le bon sens !  C’est l’âme de l’entrepreneuriat et du leadership : il s’agit d’être nous-même convaincu que notre désir est essentiel : Penser PAR SOI-MÊME ! C’est le questionnement sur la quête de sens dans notre vie. Il s’agit d’être sincère avec soi-même.
  2. Croire. Si vous avez correctement défini vos désirs qui sont vos objectifs c’est à dire en étant totalement convaincu de leur importance alors vous êtes déjà hautement motivés. Croire veut dire continuer jour après jour à augmenter cette forte motivation intrinsèque.
  3. S’efforcer. On avance pas à pas et les milliers d’actions quotidiennes vont nous démontrer que c’est finalement possible peu à peu de réaliser nos désirs : Enthousiastes de long terme.
  4. Répéter est essentiel car la fonction de l’être humain est de vivre pour réaliser ses désirs, ou autrement dit d’être heureux.

 

Ne cherchez pas un job car votre vie mérite plus que cela !

Autour de la vingtaine, durant mes études universitaires j’entendais mes parents me dire de chercher un job et ils ont augmenté la pression jusqu’à la fin de mes études.

Au final je n’ai jamais décroché de CDI !

Á la fin de mes études je travaillais à réaliser un de mes rêves : la création d’un hotel écoluxe au Brésil. Ce projet ne s’est pas encore réalisé mais j’ai à l’époque crée Ko Gyo Holdings qui est un Fonds d’Investissement spécialisé sur les pays émergeants.

Je savais déjà à l’époque que dans la vie il y a des trucs plus intéressants à faire que de chercher un job ! Voici des articles intéressants ici : L’école n’enseigne pas la création de richesse. et L’entrepreneuriat n’est pas inné mais ACQUIS !

Il n’est pas possible d’aimer 100% d’une entreprise qui n’est pas la votre. Pas question pour moi d’être un pion, un numéro en plus, remplaçable, jetable. Je ne trouvais pas ma place dans les entreprises qui m’accordaient une interview. Cette quête de sens m’a fait connaître l’entrepreneuriat qui permet de réaliser nos rêves en même temps que je définissais mes priorités, mes désirs, mes envies, mes projets de vie. L’entrepreneuriat c’est tout cela.

Il est important d’apprendre à gagner de l’argent pour faire ce que vous voulez de votre vie. Comme je l’ai déjà dit Il n’y a pas de libertés sans $.

Notre vie est courte et les riches dépensent leur argent pour avoir du temps pour soi alors que les pauvres dépensent leur temps pour obtenir de l’argent : Acheter du temps et non vendre son temps.

Valorisez votre temps ! Le temps passe et ne revient pas !

Vous n’avez pas besoin d’un job mais vous avez besoin d’argent alors apprenez comment créer des businesses ! L’entrepreneuriat s’apprend. Gagner de l’argent s’apprend et c’est l’inverse d’une loterie, c’est une science ! C’est précis et il suffit de suivre mon journal de bord : Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Quel est votre projet ?

Quel est votre projet ? Définissez le ! Vous ne l’avez pas encore défini ? Définissez le ! Étudier sans projet c’est comme diriger une voiture sans savoir oú aller.  Étudier c’est un moyen et non une fin en soi. Controlez votre vie !

La plus grande source d’énergie et d’inspiration pour votre quotidien c’est la vision que vous avez de votre futur. Beaucoup de personnes pensent le contraire c’est à dire ils croient que c’est dans le présent que nous trouvons l’inspiration pour construire le futur. Je m’explique : quand nous avons des rêves, des désirs, et que nous savons où nous voulons être, qui nous voulons être et ce que nous voulons avoir dans le futur alors nous devenons amoureux de cette vision du futur. Cette vision nous donne la force et l’inspiration nécessaire pour surmonter les difficultés qui laissent K.O beaucoup de gens tous les jours.

Sans cette vision du futur qui met en perspective le présent apparaît l’ennui, la frustration et l’incompréhension de ce présent vide de sens. Quand je pense à cela je comprend mieux la vie de la majorité qui se traîne le lundi en reprenant le boulot. C’est une vie de souffrance, de frustration, de non réalisation.

Je ne désire ce malheur pour personne…

L’école n’enseigne pas la création de richesse.

La vérité c’est que ni les écoles ni les universités n’enseignent comment créer de la richesse. C’est une honte car la capacité de faire de l’argent est ce qui aiderait le plus ces jeunes.

Voici encore 10 points que les écoles et universités n’enseignent pas ou plutôt déforment, mystifient et trompent les jeunes à cause d’une idéologie inconsciente dominante et collectiviste.

1. En vérité soit tu es riche soit tu es pauvre et les classes moyennes sont pauvres.

2. 35 heures de travail par semaine c’est pour les esclaves.

3. La vie n’est pas juste et l’économie l’est encore moins.

4. Le succès ne dépendra pas de vos diplômes mais de vos actions.

5. Le monde se fout si vous obtenez le succès ou si vous échouez.

6. Vous ne possédez rien, vous ne méritez rien et vous n’êtes obligé à rien du tout.

7. Vous serez obligés d’apprendre à vendre et peu importe si vous détestez cela.

8. Vous n’aurez pas ce que vous pouvez mériter. Vous aurez ce que vous pouvez négotier.

9. Vous ne serez pas payés pour faire ce que vous aimez mais vous serez payés pour faire ce que les autres ne font pas.

10. Vous allez recevoir peu durant la plus grande partie de votre carrière jusqu’à comprendre enfin. Puis vous allez recevoir énormèment et percevoir que votre valeur est différente maintenant et que vous êtiez payés à l’époque à la juste valeur du marché. 

Quelques réflexions en ayant obtenu le succès

​Quand vous présentez votre idée ils rigolent. Le jour oú vous vous lancez ils critiquent. En voyant votre succès ils se demandent : «Comment est ce possible ?» Ils essaient de vous imiter et s’ils échouent ils diront que vous avez été chanceux. Quelques uns vous admirent et d’autres vous jalousent. Quelques uns voudront apprendre de vos expériences et d’autres diront que vous êtes un bourgeois.

Quand vous serez sur le podium, une fois le succès obtenu vous arriverez à ces conclusions :  cela vaut la peine de ne pas suivre le «bon sens».

La société est hypocrite. Ceux qui disent que vous êtes un bourgeois sont jaloux et ils aimeraient plus que tout être à votre place.

Cela vaut la peine d’aider qui veut réellement être aidé. Une seule personne remplace tous les ingrats.

Partager apporte plein de bénéfices et cela ne vaut pas la peine de vivre en fonction de ce que les autres pensent de vous.

Simplifiez vous la vie !

jose-ricardo-de-souza-1-foto03.jpg

La simplicité est la clé du management.

Ne confondez pas Individualité et Égoïsme. Partie 2.

Cet article s’inscrit dans la continuation de l’article sur les différences entre individualité et égoisme dont voici le lien de la partie 1 ici : Ne confondez pas Individualité et Égoïsme.

Qui ne pense pas par soi-même et ne questionne pas ce qui lui est présenté devient facilement manipulable. Pourtant, suivre les autres est un comportement que la majorité adopte : comme être employé et non employeur, aller au bureau tous les jours, gagner peu d’argent, investir dans les mêmes choses que ses voisins…etc. Ce mode de vie est répété par la majorité des gens. Être manipulé veut dire copier ce mode de vie là et ne pas réaliser son potentiel et la poursuite de ses rêves que l’entrepreneuriat permet.

C’est vrai : de la quête de sens et de réalisations naît l’entrepreneuriat. C’est un virage à 180 degrés et une révolution de nos vies pour celui qui reconnaît cela. Entreprendre c’est merveilleux : c’est une science à la fois psychologique (se comprendre soi-même, analyser ses désirs, questionner sa vision…etc.), sociale (interagir avec ses équipes, montrer l’exemple, être un leader…etc), économique (plannifier, inventer, analyser…etc.), technologique, philosophique, spirituelle et qui touche en fait à tous les domaines de nos vies.

Dans nos sociétés dans le monde entier pourtant la propagande collectiviste règne pour confondre les esprits de la masse en mystifiant ce qu’est entreprendre. Celui qui entreprend comprend qu’individualité ne veut pas dire égoisme et qu’entreprendre est la plus grande des réalisations de nos vies. Pourquoi ? Vivre de sa passion et atteindre des objectifs (voir ma to do list – liste de choses à faire durant ma vie) que nous nous sommes nous-mêmes fixés et que personne d’autre ne fixe pour nous est profondément libérateur. Ce processus apporte une satisfaction immense.

L’égoisme en fait c’est de faire comme les autres, comme le statu quo, comme le dicte le bon sens et sans se défier pour réaliser nos propres désirs. L’égoisme c’est de rester assis en étant habitué à une routine triste et grise. Alors allez y à fond et révolutionnez enfin vos vies et envoyez balader le bon sens !

L’individualité veut dire suivre ce qui nous touche profondément, ce qui possède une force immense pour nous faire bouger.

L’individualité c’est comprendre que les trucs les plus cools ne sont pas raisonnables et pourquoi « être raisonnable » ne veut en fait rien dire pour un individu.

Transfert de compétences : Arts Martiaux et Business. Partie 2.

Le succès demande de la patience. Cela est difficile à comprendre aujourd’hui dans le monde instantané d’internet. Mais c’est une science et ce n’est donc pas de la loterie. Les principes pour obtenir la réalisation de vos désirs existent et il suffit de les suivre chaque jour pour avoir la vie de vos rêves. J’ai partagé mes connaissances dans mon journal de bord dont voici le lien ici : Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Tout comme le sport cela requiert de l’entraînement, de nombreux entraînements, d’innombrables entraînements. Mais celui qui a la passion du sport adore les entraînements car cela l’amuse, le stimule et lui apporte du plaisir.Faixa PretaUne ceinture noire est une ceinture blanche qui n’a jamais arrêté !

Peu à peu, pas à pas, avec la vision correcte du long terme et des actions journalières on obtient ce que l’on désire finalement.

Le courage d’avancer chaque jour un peu plus devient une habitude inscrite dans notre corps et dans notre esprit.

Le business est violent et j’ai d’ailleurs écrit un article là-dessus dont voici le lien : Évoluer ou faire faillite – S’adapter ou mourrir. Les journées d’un entrepreneur sont faites de questionnements et de remises en question. Les arts martiaux nous enseignent comment maintenir son attention et être « en garde ». Le business a été souvent comparé à la guerre, avec des écoles de guerre, des techniques de manipulation et de contre information. Sun Tzu et son art de la guerre est un bestseller que les hommes d’affaires connaissent. Le vocabulaire du commercial est guerrier.

La vie et la mort du business sont en question. Il faut gagner sa vie et nourrir sa famille et cela est très sérieux. Il n’y a pas de place pour le jeu. Il faut toucher la cible sinon les conséquences sont tristes : c’est la rue. La pression est énorme dans les arts martiaux tout comme dans le business. Une mauvaise décision nous couche au sol K.O.

Il faut se relever toujours et continuer de la même façon qu’un bébé qui tombe en apprenant à marcher mais ne dira jamais que marcher n’est pas fait pour lui.

Bons entraînements et bons businesses à vous !

Transfert de compétences : Arts Martiaux et Business. Partie 1.

Cet article s’inscrit dans la continuation des articles traitant du transfert de compétences dont voici les liens ici :

Simageport & Business – Partie 1

Sport & Business – Partie 2

Musique et Business – Partie 1.

Musique et Business – Partie 2

Méditation et Business

Pilote privé d’avion & Business.

Le but étant de stimuler son corps et son esprit pour améliorer notre vision, notre stratégie et notre manière de penser notre business.

Les hommes d’affaires de succès sont comme des bons joueurs d’échec ou comme des experts d’arts martiaux : ils sont capables d’imaginer les situations futures et comment chacune d’entre elle ira influencer  leurs prochains mouvements.

Malheureusement la majorité des gens n’arrive pas á penser au-delà du premier mouvement (et pire encore certains s’en foutent même comme certains petits groupes de CEO qui savent que d’ici 3 ans ils seront dehors et désirent seulement que la valeur de l’action monte, peu importe si cela est mauvais à long terme pour l’entreprise). Des personnes comme cela pensent à peine au très court terme. C’est le type de pensée qui est désastreux pas seulement pour l’entreprise mais aussi pour ces personnes là même si elles en sont inconscientes.

Chacun d’entre nous possède sa marque personnelle et je vous invite à la développer ce qui est facile aujourd’hui avec internet.

imageEn effet, la clé dans les arts martiaux c’est de penser avant l’autre. Dans le business cette habitude doit être ancrée en vous et il est essentiel de s’entraîner à anticiper les mouvements des clients, des employés, des concurrents, des fournisseurs, et de tous ceux qui gravitent autour de votre entreprise.

Le succès dans notre vie est basé sur le fait de plannifier, d’anticiper mais aussi et surtout sur le fait d’avoir un esprit neuf et tourné vers l’action.

Les arts martiaux par la répétition de différentes techniques et diverses situations de stress nous aident à ne pas nous endormir dans une routine. Ils nous stimulent et sont de bons challenges pour ceux qui aiment les nombreux défis de nos vies agitées.

La suite bientôt dans la partie 2.

 

À la poubelle le négativisme !

En séletionnant le contenu de ce que nous consommons chaque jour, nous évitons que notre cerveau se transforme en poubelle.

cerveau poubelle

Rejetez le négativisme et embrassez le positivisme tous les jours !

Le succès dépend de votre stratégie de long terme mais surtout de vos pensées et des éléments que vous sélectionnez pour alimenter vos pensées.

Concernant la sélection de votre environnement lisez ici mon article sur Méditation et Business et aussi mes articles sur Musique et Business – Partie 1. et puis Musique et Business – Partie 2

Ce n’est pas seulement la TV mais aussi les paroles de ceux que nous croisont chaque jours, les pleurnicheurs, les gens qui se reposent sur les autres, les profiteurs, les personnes sans objectifs, sans buts, sans directions, sans grands défis à réaliser, sans énergie car sans motivations. Se fixer des buts est un comportement sain : voici un article Rien n’est impossible pour un homme décidé.

Mon blog a justement cet objectif de montrer ce que j’ai appris et ce qui guide mes actions mais aussi de questionner vos croyances et de vous apporter un manuel précis du succèsEbook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Cet article par exemple est un beau sujet de réflexion : 4 sujets que les riches ne commentent pas; et que vous aussi ne devez pas commenter.

Entreprenez, allez créer votre boîte et laissez tomber les miettes dégoûtantes que la majorité esclave désire (un diplôme, un petit salaire, 09:00 – 17:00, des tickets resto, un chef, métro, boulo, dodo, les vacances, la retraite et autres « stabilités » qui sont ridicules en comparaison de ce que vous pouvez gagner en entreprenant).

La stabilité n’existe pas et la vie est un risque depuis votre naissance. Alors si le risque est inévitable respirez un coup et montez votre entreprise !

 

Pour vous qui n’aimez pas vendre

Pour vous qui n’aimez pas vendre : vous ne savez sûrement pas ce que veut dire le verbe « vendre ».
Cela n’est pas seulement désirer un échange entre un produit/ service et de l’argent.
Vendre c’est influencer, autrement dit faire en sorte que l’autre partie comprenne ou accepte notre idée, pensée, idéologie ou tout simplement notre désir.

Par exemple 2 enfants qui jouent : une souhaite arrêter de jouer alors que l’autre s’amuse beaucoup et ne veut pas arrêter.
Un des deux enfants devra céder et l’outil qui définira la continuation ou la fin du jeu c’est la vente !

image

Au boulot le leader doit conduire son équipe dans la même direction afin de réaliser ses objectifs.
Il y a seulement un outil pour cela : vendre ses idées !
C’est de cette façon que tous les membres seront unis avec le leader !

Être convaincu de ce que l’on raconte c’est la clé d’une bonne communication.

Nous vendons à chaque seconde.
Moi par exemple je suis en train de vous vendre l’idée que vous êtes un vendeur et que vous devez vendre beaucoup pour réaliser vos projets de vie.
Si vous n’êtes pas d’accord vous êtes en train de vendre à vous même la fausse idée que vous n’avez pas besoin de vendre quoi que ce soit à qui que ce soit.
Dans ce cas là vous êtes encore en train de vendre !

Que l’on le reconnaisse ou pas nous sommes tous des vendeurs !

Depuis que nous sommes bébés avec les pleurs et les cris comme arguments de vente !

C’est ainsi pour tout le monde, pour le mari avec sa femme, pour les médecins, les ingénieurs, les coiffeurs; que ce soit en pays libres, en dictature, en tribu indienne; qui vend le mieux son idée est celui qui ira le plus loin.

Que vous soyez d’accord ou pas je vous souhaite de bonnes ventes !

Pour arriver à vendre vos idées cliquez ici pour télécharger mon Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès ».

Musique et Business – Partie 2

Voici le link de la partie 1 pour ceux qui n’ont pas lu ou pour ceux voulant lire à nouveau : Musique et Business – Partie 1

L’improvisation, le jazz, le solo de saxophone c’est ce qui me plaît. Le jazz est un décalage, un rythme à part, une création osée.

L’entrepreneuriat c’est oser apporter au marché quelque chose de différent. Il faut aussi être décalé et se séparer de la majorité. Il faut savoir questionner.

image

Ce qui m’a intéressé au départ et maintenant encore dans l’entrepreneuriat tout comme dans le saxophone c’est quelque chose de simple : comment être enfin capable de faire ce qui bon me semble ! Ce questionnement philosophique influence le choix de mes actions.

Durant um solo on peut s’arrêter. Le public ne sait pas quand on reprendra ni comment.
C’est le vide et tout est possible ! Improviser, sauter le pas, s’affirmer et se risquer à l’aventure.
Dans le business il faut innover et faire remarquer notre différence.
L’aventure et l’improvisation a bien plus de saveur que l’ennui de la répétition routinière qui tue la majorité à petit feu.

Au saxophone on fait ce qui bon nous semble mais il y a des règles, des techniques, des habiletés à développer tout comme pour l’entrepreneuriat.
Il y a surtout l’audace, le plaisir, l’émulation et la forte volonté de créer.
Le point le plus important et à l’origine de tout c’est la passion du créateur dans la musique tout comme dans le business.

Cette passion nous pousse à affirmer ce que l’on a au fond de soi. C’est une recherche perpétuelle d’être en contact sensoriel avec sa propre production.

Sentir que l’on est le créateur, l’inventeur et le chef d’orquestre.
Au delá du solo il y a aussi bien sûr la musique en groupe tout comme il y a le travail en équipe dans l’entreprise. Cela demande de définir le rôle de chacun, de connaître le B A BA des différents instruments du groupe et les possibilités d’accords, de désaccords et d’improvisations de chacun.

Mais avant de jouer en groupe il est essentiel de se connaître soi-même c’est à dire de questionner la majorité et de reconnaître nos différences avec les autres. Il faut connaître différents rythmes et tester ses propres limites. Il faut retrouver son individualité. Ce qui fait de vous un être unique avec vos goûts et vos envies à vous.
Vive la musique et vive le business !

Musique et Business – Partie 1.

Dans la suite des articles sur les liens entre Sport et Business Partie 1 et Sport et Business Partie 2 voici un article sur  les qualités acquises dans la Musique appliquées dans le Business et les qualités apprises dans le Business appliquées dans la Musique.

10848882_10152714745963172_5300001752291138435_o

Comme je le disais pour le Sport, ici c’est la même chose : Musique et Business demandent des actions simples répétées et qui sont les mêmes. Ces actions provoquent du plaisir et un ressenti qui reste gravé en nous sur le long terme.

En Business lorsque l’on met en ligne un beau produit ou vend un service dont les clients sont fiers on a une sensation agréable que l’on souhaite reproduire et le serial entrepreneur recherche cela au plus profond de lui-même.

En Musique plus on répéte des actions stimulantes fun et qui demandent de chercher à nous surpasser plus on va avoir un ressenti agréable que l’on va vouloir reproduire.

J’ai été motivé par mes parents à faire de la musique dans la jeunesse, au Conservatoire : mon père joue de la guitare, ma grande soeur du violon, ma petite soeur du piano et moi du saxophone.

Mes parents nous ont toujours motivé á faire plein d’activités avec des stimulations différentes comme du théâtre, de la danse, du vélo, de la natation, du tennis. Au-delá de devoir faire preuve d’habiletés différentes, ces activités diverses font travailler des zones du cerveau qui ne sont pas les mêmes.

La diversité sur ce point est un atout pour un futur entrepreneur qui doit jongler avec différents savoirs et différentes équipes.

Tout comme pour la méditation, ce qui est important ici c’est que la musique entraîne le cerveau : l’attention et la concentration sont 2 actions différentes que je vais expliquer et que l’on va exercer lorsque l’on joue un instrument.

L’attention c’est le fait d’être à l’écoute et d’observer et c’est plus passif alors que la concentration requiert un effort plus grand car c’est le fait de s’appliquer durant une action. En musique, l’observation et la concentration interviennent ensemble et non séparément comme dans d’autres activités. C’est justement le fait de l’observation et de la concentration être actionnées simultanéement qui entraîne ensemble différents lobes du cerveau. Dans le Business il faut garder cette notion à l’esprit afin de ne pas « garder la tête dans le guidon » c’est à dire ne pas manquer d’observation, de vision long terme lorsqu’on est engagé dans une action ! 

Un musicien écoute et joue en même temps car il s’est entraîné à « ne faire  qu’un avec son instrument » c’est à dire il prête plus attention à la musique qu’aux touches qu’il presse sur son instrument. L’homme d’affaires doit suivre ses rêves (sa propre musique) et ne pas se bloquer sur les problèmes de touches.

12087663_10153365015073172_8857052111179652386_o (1)

La suite dans la partie 2 ici : Musique et Business – Partie 2.