Individualité versus bon sens commun

Dans cette podcast j’évoque la nécessité d’envoyer balader le bon sens et de renforcer votre individualité, votre différentiel en tant qu’entrepreneur.

Le sens commun bloque la créativité et maintient en cage la majorité dans un tout petit espace.
Suivez les pensées d’un entrepreneur et investisseur de succès !

Les entrepreneurs de succès sont plus désobéissants, indisciplinés et subversifs que nous.

Quels sont les points que nous notons pour sélectionner nos start ups ?

Désobéissance, indiscipline et subversion.

Cela peut sembler bizarre pour certains mais pourtant ce qui est statistiquement prouvé c’est que les entrepreneurs de succès ont ces traits de désobéissance, d’indiscipline et de subversion. Bien sûr nous ne souhaitons pas être immorals. Les foundateurs d’Airbnb ont démantelé Craigslist jusqu’à se créer des problèmes. Bill Gates a vendu IBM DOS alors qu’il n’avait encore rien et a ensuite acheté un OS à quelqun pour $50,000. Mais la clé c’est de connaître les limites du bon sens et de savoir comment on peut les casser : envoyez balader le bon sens !

La vision stratégique.

La vision c’est cet élément « secret »que le fondateur possède et qui devient la culture de l’entreprise traduite en actions et non en une phrase sur un mur : voir ici comment clarifier ses propres objectifs et aussi quel est votre projet ? La vision stratégique peut être liée à une habileté ou compétence unique concernant une nouvelle technologie ou alors une connaissance sur un domaine que la majorité a laissé de côté. Cela est acquis et non inné ! Sans vision stratégique une start up est seulement une petite version fragile d’une plus grande entreprise. La grande vision stratégique est une arme d’attaque pour une start up de succès. On me demande souvent « Pourquoi protégez vous tellement vos fondateurs au sein de votre entreprise de Capital Venture? » Pour faire simple : sans la force d’une vision inspirante traduite en actions nous n’aurons pas de magie qui fonctionne pour les clients, ni pour les employés.

Excellence comme standard.

Dans le recrutement des équipes principalement et cela permet de poursuivre nos objectifs de long terme.

Pérsévérer.

C’est l’amour pour notre idée. Ce que je ne supporte pas c’est quand un foundateur/CEO souhaite jeter l’éponge avant moi : enthousiastes de long terme. Il n’existe pas de succés en une nuit et une entreprise performante demande énormèment de travail et de milliers de petites actions mises bout á bout réalisent de grandes choses.

 

Curiosité ou soif de connaissances.

Quand vous regardez le parcours de grands CEO comme Larry Page Bill Gates et Mark Zuckerberg, ce qui est formidable c’est la vitesse extraordinaire à laquelle ils apprennent. Ils absorbent de nouvelles informations comme des éponges, sur comment recruter, croître, construire une culture, comment construire une entreprise et pas seulement un produit, etc. Leur curiosité insatiable et leur engagement pour être meilleur et plus intelligent chaque jour est ce qui fait la différence entre un foundateur d’un produit qui ne correspond pas au marché à un entrepreneur légendaire qui réunit tous les éléments du succès : la soif de connaissances.

 

Installer le bouton « autopilot » dans votre boîte.

Les voitures qui dirigent toutes seules de google, de tesla ou d’autres boîtes arrivent et votre boîte à vous a un bouton autopilot aussi ? Automatiser son business est une étape à passer pour disposer encore plus du temps pour soi. Vous devez travailler SUR votre business et non dans votre business !

Un business est construit pour nous libérer. Nous ne montons pas notre boîte pour devenir employé de la boîte mais pour avoir du $ et avoir du temps pour nous-même.

Disposer de son temps est un vrai luxe que l’entrepreneuriat permet. 

L’autopilot permet de pouvoir aller voyager quand on veut et oú l’on veut, sans date de retour obligatoire. L’autopilot nous permet de ne pas devoir aller au bureau tous les jours, mais encore mieux il permet de ne pas devoir de compte ni même d’explications à personne. La configuration d’un bouton autopilot est facile à mettre en place dans une entreprise. Et ce qui est super c’est que certains employés adorent même occuper les postes de responsabilité à votre place !

Que veut dire : «installer le bouton auto-pilote ?» C’est confier la gestion quotidienne à une autre personne et aussi automatiser au maximum le fonctionnement de notre entreprise. 
Á notre époque on peut robotiser les RH, la comptabilité, le marketing, la distribution, la vente, le commercial. On peut rendre notre boîte plus productive grâce aux nouvelles technologies.

Mettre sa boîte en mode autopilot cela veut aussi dire déléguer, confier certaines tâches à d’autres, plusieurs personnes au sein de notre équipe, ou du personnel d’une autre entreprise. On peut aussi installer ou acheter un ou des software ou les monter et tester nous même en interne par nos propres équipes. 

Il faut principalement se focaliser sur l’essentiel, sur son core métier comme je l’ai déjà évoqué dans 15 techniques qui catapultent les bénéfices de votre entreprise. En effet une gestion centrée sur la création de valeur repose sur le fait d’avoir seulement 1% de participation dans l’opérationnel mais ce 1% est justement sélectionné pour impacter plus de 50% de la valeur produite.

Cela demande de connaître et de surveiller régulièrement les indicateurs clés de performance financière de votre société. 

Comme je l’ai dit c’est travailler sur votre business et non dans votre business. 

Commencez à penser votre business de cette façon !

Business en autopilot

Recette du succès. Partie 4.

Voici le lien de la partie 1, de la partie 2 et de la partie 3.

Je souhaite revenir ici sur le partage qui est plus important que «l’expérience utilisateur»  pour une croissance à forte vitesse via le marketing viral.

L’expérience du service ou du produit n’est en fait pas révolutionnaire mais elle est présentée comme. C’est surtout la simplicité de pouvoir partager ultra facilement ce produit ou service avec ses proches qui crée de la croissance. C’est le partage comme moteur exponentiel de croissance.

Allez y vous aussi : créez vous mêmes des widgets pour vos produits ou services que tous pourront copier et coller partout !

Un exemple connu c’est Youtube qui est devenu célèbre, c’est à dire avec des utilisateurs réguliers grâce à leur video player super facil d’être intégré partout (embeddable).

Slideshare aussi a été à fond dans cette tactique avec leur Powerpoint viewer qui s’intégrait à tout website et qui était crée dés l’origine pour être partagé. Qui se doutait qu’un outil basique pixelisé tel Slideshare allait déboucher sur  un exit de $ 119 millions (acheté par LinkedIn) ? Et bien voici ce que permet le partage… Alors allez y partagez et faites partager vos produits et services. Et partagez et faites partager mon blog !

Recette du succès

Désirer – Croire – S’efforcer – Répéter.

Le mindset du succès peut être résumé simplement ici et les entrepreneurs de succès savent toujours répéter ce processus. Le processus est simple mais ce qui est difficile c’est de le répéter et là ce situe la différence entre l’échec et le succès.

Désirer. Croire. S'efforcer. Répéter.

  1. On désire fortement quelque chose.
  2. On croit à fond au fait que c’est possible de réaliser ce désir.
  3. On met à l’oeuvre tous les moyens possibles pour  avancer.
  4. On répéte des milliers de fois les numéro 1, 2 et 3.
  1. Définir. Définir ses désirs, ses rêves les plus fous, ses projets de vie est la base, la direction de ce que nous allons faire dans notre vie. Si vous ne l’avez pas encore fait allez y : Quel est votre projet ? Il s’agit ici d’établir une to do list, les 2 ou 3 points essentiels qui font que nous sommes satisfaits de notre vie : Quand je serais grand je serais… En élaborant vos objectifs il faut penser  au-delà du bon sens et questionner le sens communEnvoyez balader le bon sens !  C’est l’âme de l’entrepreneuriat et du leadership : il s’agit d’être nous-même convaincu que notre désir est essentiel : Penser PAR SOI-MÊME ! C’est le questionnement sur la quête de sens dans notre vie. Il s’agit d’être sincère avec soi-même.
  2. Croire. Si vous avez correctement défini vos désirs qui sont vos objectifs c’est à dire en étant totalement convaincu de leur importance alors vous êtes déjà hautement motivés. Croire veut dire continuer jour après jour à augmenter cette forte motivation intrinsèque.
  3. S’efforcer. On avance pas à pas et les milliers d’actions quotidiennes vont nous démontrer que c’est finalement possible peu à peu de réaliser nos désirs : Enthousiastes de long terme.
  4. Répéter est essentiel car la fonction de l’être humain est de vivre pour réaliser ses désirs, ou autrement dit d’être heureux.

 

Ne cherchez pas un job car votre vie mérite plus que cela !

Autour de la vingtaine, durant mes études universitaires j’entendais mes parents me dire de chercher un job et ils ont augmenté la pression jusqu’à la fin de mes études.

Au final je n’ai jamais décroché de CDI !

Á la fin de mes études je travaillais à réaliser un de mes rêves : la création d’un hotel écoluxe au Brésil. Ce projet ne s’est pas encore réalisé mais j’ai à l’époque crée Ko Gyo Holdings qui est un Fonds d’Investissement spécialisé sur les pays émergeants.

Je savais déjà à l’époque que dans la vie il y a des trucs plus intéressants à faire que de chercher un job ! Voici des articles intéressants ici : L’école n’enseigne pas la création de richesse. et L’entrepreneuriat n’est pas inné mais ACQUIS !

Il n’est pas possible d’aimer 100% d’une entreprise qui n’est pas la votre. Pas question pour moi d’être un pion, un numéro en plus, remplaçable, jetable. Je ne trouvais pas ma place dans les entreprises qui m’accordaient une interview. Cette quête de sens m’a fait connaître l’entrepreneuriat qui permet de réaliser nos rêves en même temps que je définissais mes priorités, mes désirs, mes envies, mes projets de vie. L’entrepreneuriat c’est tout cela.

Il est important d’apprendre à gagner de l’argent pour faire ce que vous voulez de votre vie. Comme je l’ai déjà dit Il n’y a pas de libertés sans $.

Notre vie est courte et les riches dépensent leur argent pour avoir du temps pour soi alors que les pauvres dépensent leur temps pour obtenir de l’argent : Acheter du temps et non vendre son temps.

Valorisez votre temps ! Le temps passe et ne revient pas !

Vous n’avez pas besoin d’un job mais vous avez besoin d’argent alors apprenez comment créer des businesses ! L’entrepreneuriat s’apprend. Gagner de l’argent s’apprend et c’est l’inverse d’une loterie, c’est une science ! C’est précis et il suffit de suivre mon journal de bord : Livre disponible sur Amazon “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Quel est votre projet ?

Quel est votre projet ? Définissez le ! Vous ne l’avez pas encore défini ? Définissez le ! Étudier sans projet c’est comme diriger une voiture sans savoir oú aller.  Étudier c’est un moyen et non une fin en soi. Controlez votre vie !

La plus grande source d’énergie et d’inspiration pour votre quotidien c’est la vision que vous avez de votre futur. Beaucoup de personnes pensent le contraire c’est à dire ils croient que c’est dans le présent que nous trouvons l’inspiration pour construire le futur. Je m’explique : quand nous avons des rêves, des désirs, et que nous savons où nous voulons être, qui nous voulons être et ce que nous voulons avoir dans le futur alors nous devenons amoureux de cette vision du futur. Cette vision nous donne la force et l’inspiration nécessaire pour surmonter les difficultés qui laissent K.O beaucoup de gens tous les jours.

Sans cette vision du futur qui met en perspective le présent apparaît l’ennui, la frustration et l’incompréhension de ce présent vide de sens. Quand je pense à cela je comprend mieux la vie de la majorité qui se traîne le lundi en reprenant le boulot. C’est une vie de souffrance, de frustration, de non réalisation.

Je ne désire ce malheur pour personne…

Que l’argent ne soit plus un tabou !

7 personnes sur 10 n’aiment pas parler d’argent … 

Ce seront sept personnes qui resteront pauvres !

D’après mes recherches, cependant, l’avenir peut être prometteur. Il semble que les nouvelles générations sont à l’aise pour parler un petit peu plus. Cela expliquerait l’explosion des médias sociaux et combien ces personnes sont ok pour partager avec des inconnus. En effet lorsque vous avez un désir d’apprendre, il semble que tout est possible ! Cette curiosité peut conduire à être plus ouvert, sans jugement d’esprit. Vous voyez vos erreurs du passé, et au lieu de répéter les mêmes reactions pour les mêmes résultats vous apprenez d’elles.

Vous pouvez approcher la notion de l’argent avec un QE et QI plus élevé sans être étouffé par la peur. Car la peur tue nos rêves tout comme elle tue les opportunités et elle tue notre développement personnel. 

La peur vous empêche de vivre pleinement. Lorsque vous avez moins peur, vous pouvez enfin commencer à prendre des mesures pour réaliser vos rêves.

En fin de compte, les conversations sur l’argent sont essentielles pour réaliser nos rêves !

Dans un premier temps vous devez comprendre pourquoi vous ne réalisez pas vos rêves. Vous devez savoir comment l’argent fonctionne et comment vous travaillez…

Si vous trouvez de la valeur dans mes articles, merci de les partager avec votre famille, vos collégues et vos amis. Vous ne voulez pas qu’ils restent bloqués dans la réalisation de leurs rêves!

J’écris pour rendre la vie meilleure.

Il n’y a pas de libertés sans $ 

Les pauvres vendent leur temps contre de l’argent alors que les riches dépensent de l’argent pour avoir du temps pour eux-mêmes. 

​En effet, l’objectif d’avoir du temps pour moi-même m’a amené vers l’entrepreneuriat. 
C’est une philosophie pratique et merveilleuse qui permet une totale réalisation de notre potentiel. 

Faire en sorte que l’argent travaille pour nous est une philosophie de riches alors que les pauvres pensent à travailler pour gagner de l’argent.

La liberté n’existe pas sans argent. 

L’argent apporte le confort, l’absence de soucis, l’absence de stress, l’infinité de possibilités, l’infinité de choix, de chemins possibles, de nouvelles choses à découvrir, de nouveaux paysages, de nouveaux horizons, de nouveaux questionnements, de nouvelles pensées, de nouvelles idées, de nouvelles opportunités… et plus encore.

La pauvreté c’est la stagnation et le manque d’imagination !

Le temps passe trop vite pour ne pas prendre au sérieux la réalisation de vos rêves. 

S’il vous plaît ne passez pas votre vie à seulement payer des factures : ayez des projets et des plans A, B et C.

S’il vous plaît gagnez beaucoup d’argent car sans argent vous ne pouvez rien faire.

Oui il y a une lumière au fond du tunnel ! Soyez motivés, inspirés et avancez un petit peu chaque jour pour y arriver !

Il n’y a pas de liberté sans $ ! Ceux qui disent le contraire sont des ignorants, menteurs et/ou manipulateurs. Allez y lancez vous ! Maintenant et pas demain !

Quelques réflexions en ayant obtenu le succès

​Quand vous présentez votre idée ils rigolent. Le jour oú vous vous lancez ils critiquent. En voyant votre succès ils se demandent : «Comment est ce possible ?» Ils essaient de vous imiter et s’ils échouent ils diront que vous avez été chanceux. Quelques uns vous admirent et d’autres vous jalousent. Quelques uns voudront apprendre de vos expériences et d’autres diront que vous êtes un bourgeois.

Quand vous serez sur le podium, une fois le succès obtenu vous arriverez à ces conclusions :  cela vaut la peine de ne pas suivre le «bon sens».

La société est hypocrite. Ceux qui disent que vous êtes un bourgeois sont jaloux et ils aimeraient plus que tout être à votre place.

Cela vaut la peine d’aider qui veut réellement être aidé. Une seule personne remplace tous les ingrats.

Partager apporte plein de bénéfices et cela ne vaut pas la peine de vivre en fonction de ce que les autres pensent de vous.

Simplifiez vous la vie !

jose-ricardo-de-souza-1-foto03.jpg

La simplicité est la clé du management.

Ne confondez pas Individualité et Égoïsme. Partie 2.

Cet article s’inscrit dans la continuation de l’article sur les différences entre individualité et égoisme dont voici le lien de la partie 1 ici : Ne confondez pas Individualité et Égoïsme.

Qui ne pense pas par soi-même et ne questionne pas ce qui lui est présenté devient facilement manipulable. Pourtant, suivre les autres est un comportement que la majorité adopte : comme être employé et non employeur, aller au bureau tous les jours, gagner peu d’argent, investir dans les mêmes choses que ses voisins…etc. Ce mode de vie est répété par la majorité des gens. Être manipulé veut dire copier ce mode de vie là et ne pas réaliser son potentiel et la poursuite de ses rêves que l’entrepreneuriat permet.

C’est vrai : de la quête de sens et de réalisations naît l’entrepreneuriat. C’est un virage à 180 degrés et une révolution de nos vies pour celui qui reconnaît cela. Entreprendre c’est merveilleux : c’est une science à la fois psychologique (se comprendre soi-même, analyser ses désirs, questionner sa vision…etc.), sociale (interagir avec ses équipes, montrer l’exemple, être un leader…etc), économique (plannifier, inventer, analyser…etc.), technologique, philosophique, spirituelle et qui touche en fait à tous les domaines de nos vies.

Dans nos sociétés dans le monde entier pourtant la propagande collectiviste règne pour confondre les esprits de la masse en mystifiant ce qu’est entreprendre. Celui qui entreprend comprend qu’individualité ne veut pas dire égoisme et qu’entreprendre est la plus grande des réalisations de nos vies. Pourquoi ? Vivre de sa passion et atteindre des objectifs (voir ma to do list – liste de choses à faire durant ma vie) que nous nous sommes nous-mêmes fixés et que personne d’autre ne fixe pour nous est profondément libérateur. Ce processus apporte une satisfaction immense.

L’égoisme en fait c’est de faire comme les autres, comme le statu quo, comme le dicte le bon sens et sans se défier pour réaliser nos propres désirs. L’égoisme c’est de rester assis en étant habitué à une routine triste et grise. Alors allez y à fond et révolutionnez enfin vos vies et envoyez balader le bon sens !

L’individualité veut dire suivre ce qui nous touche profondément, ce qui possède une force immense pour nous faire bouger.

L’individualité c’est comprendre que les trucs les plus cools ne sont pas raisonnables et pourquoi « être raisonnable » ne veut en fait rien dire pour un individu.

Transfert de compétences : Arts Martiaux et Business. Partie 2.

Le succès demande de la patience. Cela est difficile à comprendre aujourd’hui dans le monde instantané d’internet. Mais c’est une science et ce n’est donc pas de la loterie. Les principes pour obtenir la réalisation de vos désirs existent et il suffit de les suivre chaque jour pour avoir la vie de vos rêves. J’ai partagé mes connaissances dans mon journal de bord dont voici le lien ici : “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Tout comme le sport cela requiert de l’entraînement, de nombreux entraînements, d’innombrables entraînements. Mais celui qui a la passion du sport adore les entraînements car cela l’amuse, le stimule et lui apporte du plaisir.

Faixa Preta

Une ceinture noire est une ceinture blanche qui n’a jamais arrêté !

Peu à peu, pas à pas, avec la vision correcte du long terme et des actions journalières on obtient ce que l’on désire finalement.

Le courage d’avancer chaque jour un peu plus devient une habitude inscrite dans notre corps et dans notre esprit.

Le business est violent. Les journées d’un entrepreneur sont faites de questionnements et de remises en question. Les arts martiaux nous enseignent comment maintenir son attention et être « en garde ». Le business a été souvent comparé à la guerre, avec des écoles de guerre, des techniques de manipulation et de contre information. Sun Tzu et son art de la guerre est un bestseller que les hommes d’affaires connaissent. Le vocabulaire du commercial est guerrier.

La vie et la mort du business sont en question. Il faut gagner sa vie et nourrir sa famille et cela est très sérieux. Il n’y a pas de place pour le jeu. Il faut toucher la cible sinon les conséquences sont tristes : c’est la rue. La pression est énorme dans les arts martiaux tout comme dans le business. Une mauvaise décision nous couche au sol K.O.

Il faut se relever toujours et continuer de la même façon qu’un bébé qui tombe en apprenant à marcher mais ne dira jamais que marcher n’est pas fait pour lui.

Bons entraînements et bons businesses à vous !

Transfert de compétences : Arts Martiaux et Business. Partie 1.

Cet article s’inscrit dans la continuation des articles traitant du transfert de compétences dont voici les liens ici :

Simageport & Business – Partie 1

Sport & Business – Partie 2

Musique et Business – Partie 1.

Musique et Business – Partie 2

Méditation et Business

Pilote privé d’avion & Business.

Le but étant de stimuler son corps et son esprit pour améliorer notre vision, notre stratégie et notre manière de penser notre business.

Les hommes d’affaires de succès sont comme des bons joueurs d’échec ou comme des experts d’arts martiaux : ils sont capables d’imaginer les situations futures et comment chacune d’entre elle ira influencer  leurs prochains mouvements.

Malheureusement la majorité des gens n’arrive pas á penser au-delà du premier mouvement (et pire encore certains s’en foutent même comme certains petits groupes de CEO qui savent que d’ici 3 ans ils seront dehors et désirent seulement que la valeur de l’action monte, peu importe si cela est mauvais à long terme pour l’entreprise). Des personnes comme cela pensent à peine au très court terme. C’est le type de pensée qui est désastreux pas seulement pour l’entreprise mais aussi pour ces personnes là même si elles en sont inconscientes.

Chacun d’entre nous possède sa marque personnelle et je vous invite à la développer ce qui est facile aujourd’hui avec internet.

imageEn effet, la clé dans les arts martiaux c’est de penser avant l’autre. Dans le business cette habitude doit être ancrée en vous et il est essentiel de s’entraîner à anticiper les mouvements des clients, des employés, des concurrents, des fournisseurs, et de tous ceux qui gravitent autour de votre entreprise.

Le succès dans notre vie est basé sur le fait de plannifier, d’anticiper mais aussi et surtout sur le fait d’avoir un esprit neuf et tourné vers l’action.

Les arts martiaux par la répétition de différentes techniques et diverses situations de stress nous aident à ne pas nous endormir dans une routine. Ils nous stimulent et sont de bons challenges pour ceux qui aiment les nombreux défis de nos vies agitées.

La suite bientôt dans la partie 2.

 

À la poubelle le négativisme !

En séletionnant le contenu de ce que nous consommons chaque jour, nous évitons que notre cerveau se transforme en poubelle.

cerveau poubelle

Rejetez le négativisme et embrassez le positivisme tous les jours !

Le succès dépend de votre stratégie de long terme mais surtout de vos pensées et des éléments que vous sélectionnez pour alimenter vos pensées.

Concernant la sélection de votre environnement lisez ici mon article sur Méditation et Business et aussi mes articles sur Musique et Business – Partie 1. et puis Musique et Business – Partie 2

Ce n’est pas seulement la TV mais aussi les paroles de ceux que nous croisont chaque jours, les pleurnicheurs, les gens qui se reposent sur les autres, les profiteurs, les personnes sans objectifs, sans buts, sans directions, sans grands défis à réaliser, sans énergie car sans motivations. Se fixer des buts est un comportement sain : voici un article Rien n’est impossible pour un homme décidé.

Mon blog a justement cet objectif de montrer ce que j’ai appris et ce qui guide mes actions mais aussi de questionner vos croyances et de vous apporter un manuel précis du succèsEbook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Cet article par exemple est un beau sujet de réflexion : 4 sujets que les riches ne commentent pas; et que vous aussi ne devez pas commenter.

Entreprenez, allez créer votre boîte et laissez tomber les miettes dégoûtantes que la majorité esclave désire (un diplôme, un petit salaire, 09:00 – 17:00, des tickets resto, un chef, métro, boulo, dodo, les vacances, la retraite et autres « stabilités » qui sont ridicules en comparaison de ce que vous pouvez gagner en entreprenant).

La stabilité n’existe pas et la vie est un risque depuis votre naissance. Alors si le risque est inévitable respirez un coup et montez votre entreprise !

 

Créer de la richesse versus créer un business

Concernant le monde du business : vraiment trop peu de créateurs d’entreprises savent comment monter un business de façon à créer réellement beaucoup de richesse.

En effet, si vous êtes vous-mêmes en train de monter un business vous êtes sûrement très bons pour offrir un excellent service ou un produit.

Cependant, être très bon dans l’offre de service/ produit n’est pas suffisant si vous ignorez comment créer véritablement de la richesse c’est à dire si vous ne savez pas les concepts et actions de bases pour créer de la richesse grâce à votre business.

Les entrepreneurs riches n’ont pas les mêmes pensées ni les mêmes visions que des « simples » propriétaires de business. Ils ont en effet une approche tout à fait différente : une approche qui justement fait leur succès alors que ces mêmes propriétaires luttent pour rester seulement rentables. Maintenant si vous avez ce type de pensées « Mais moi je suis le proprio de ce business donc je sais ce que j’ai à faire »… Voici ce qu’il se passe en réalité.

Si votre business n’est rien de plus qu’un job que vous avez crée pour vous-même alors vous êtes aussi loin de la création de richesse qu’un employé.

C’est pourquoi j’ai crée mon ebook dans lequel je vous enseigne mes secrets pour monter un business générateur de richesse.

Cliquez ici pour télécharger mon formidable ebook !

Être heureux et ne pas avoir peur d’être heureux

Allez y !
Jettez vous à l’eau !
La vie est courte pour perdre son temps à ne pas réaliser ses rêves !

Multipliez vos plans d’actions et vos opportunités !
Faites preuve d’introspection pour visualiser vos rêves puis soyez créatifs dans l’élaboration des milliers de plans d’actions !

Allez y à fond !
Pensez grand et encore plus grand sans avoir peur de la folie des grandeurs !
Ne réduisez JAMAIS ni la taille ni le nombre de vos objectifs !
Permettez vous de rêver et de vivre la vie de vos rêves !

Permettez vous d’écouter vos envies, vos désirs, vos souhaits, vos projets, vos ambitions et vos loisirs !
Permettez vous de questionner ce qui vous plaît et d’éliminer À TOUT JAMAIS ce qui ne vous plaît pas !

Allez y à fond !
Permettez vous tout ce qui vous fait du bien, tout ce qui vous stimule, tout ce qui vous excite, tout ce qui vous ennivre !

Allez y et n’ayez aucun regret pour vos vieux jours !

image

Plannifiez puis avancez et passez la dernière vitesse à fond !
Vivez votre vie intensèment pour qu’elle soit la votre et non celle d’un autre !

Allez y à fond !
Permettez vous d’être heureux enfin, sans limites ni restrictions « heureux sans peur d’être heureux » comme on dit ici au Brésil !
Um grande abraço !

Envoyez balader le bon sens !

Qu’est ce que le bon sens commun ?
Le bon sens est formé par l’ensemble des opinions, visions et valeurs adoptées par l’inconscient collectif.
C’est la voix idiote de la majorité qui vous envoie droit en enfer brûler votre âme dans la stagnation de la médiocrité.

Pour le bon sens il est commun d’être découragé à croire en innovation, en de nouveaux concepts différents de ceux hérités de générations en générations.
Le bon sens maintient la majorité à sa place dans un tout petit espace.
image

Le bon sens domine les esprits et ainsi les décisions.
De cette façon, les résultats sont mediocres et vont alimenter les thèses de l’impossibilité de changer de vie en mostrant par A+B qu’il n’est pas possible d’avoir des rêves de grandeur et qu’il n’est pas possible d’arriver à les réaliser.

Nous vivons à l’intérieur de ce maudit bon sens car nous pensons faussement qu’au moins avec lui nous sommes libres des grandes frustrations.
Pourtant connaissez vous quelque chose de plus frustrant que de maintenir vos propres rêves en cage et de vivre chaque jour avec vos plans B, C, D… Z ?

Qui a crée ce bon sens ?
Ce bon sens je l’envoie balader, que ce soit en famille, à l’école, à l’université, à l’église, au bar, à la plage et dans l’entreprise privée et publique du monde entier.

Qui a le courage d’envoyer balader le sens commun a beaucoup plus de chances de sortir de cette course de rats.
image

C’est la possibilité à chaque moment d’arrêter de courir après son ombre et de pouvoir enfin être le maître à bord de ses pensées.

Á chaque fois qu’un homme fait différemment du bon sens il est critiqué sévèremment.
Il sera vu comme un fou, un rêveur, un inconscient de la réalité etc.

Osez dire : «je vais larguer l’école» ou «je ne veux pas savoir de stabilité et je veux des bénéfices sans limites».
Osez dire : «je veux créer ma boîte». Osez dire : «je ne veux pas être avocat ou médecin car je veux être musicien».
Ou alors pour que la majorité vous traite d’idiot dites à tous «j’aime travailler».

Le bon sens est une prison.
S’il vous plaît ne préférez pas la stabilité à la possibilité de faire ce que vous aimez.

Le bon sens c’est la modalité dans laquelle l’esclave préfère un job et un salaire plutôt qu’un retour sur investissement.

La révolution se passe à chaque moment, devant chaque prise de décision, devant chaque choix.
image

Ceux qui se libérent du bon sens commun seront libres pour s’envoler.
Après des années oú ils ont été critiqués et méprisés du fait de leur courage de faire l’opposé de la masse, ils recevront alors les bravos de ceux qui suivent la dictature du bon sens.
Les jaloux perplexes qui diront que c’est de la chance.
Bah oui la chance…

Voici d’autres articles sur le même thème :
Les trucs les plus cool ne sont pas raisonnables
Je ne travaille plus depuis 2011

12 questions pour évoluer

1. Pouvez vous écouter de temps en temps autre chose que des choses agréables ?

2. Pouvez vous apprendre avec humilité ?

3. Pouvez vous reconnaître que vous n’êtes pas expert ?

4. Pouvez vous changer de perspectives et ne pas être bloqué par votre ego ?

5. Pouvez vous respecter les résultats de qui doit être votre mentor ?

6. Pouvez vous écouter, penser et vous désarmer plutôt que de vous défendre ?

7. Pouvez vous questionner vos références, vos désirs et vos objectifs ?

8. Pouvez vous revoir vos valeurs quand vos résultats sont moyens, autrement dit médiocres ?

9. Pouvez vous oser croire qu’il est possible de changer, autrement dit révolutionner sa propre façon de penser et par conséquent, révolutionner ses résultats ?

10. Pouvez vous voir le monde d’un autre angle, d’un autre point de vue ?

11. Pouvez vous suivre des chemins différents de la majorité afin de conquérir des résultats différents ?

12. Pouvez vous questionner plus au lieu de continuer à alimenter le monde qu’ils vous ont présenté ?

image

Vous pouvez apprendre tout ce que vous voulez et SIMPLEMENT !

Démystifier l’apprentissage…L’idée du livre Fluent in 3 months de Benny Lewis est de démystifier le processus d’apprentissage et c’est ce qui nous intéresse ici.

En 3 mois parler couramment une autre langue est un titre provocateur mais tout comme mon article Je ne travaille plus depuis 2011 l’important c’est de comprendre la logique derrière, c’est à dire le raisonnement que l’on souhaite mettre en avant.

On montre la lune et il ne s’agit pas de regarder notre doigt !

À la façon de Tim Ferris de 4HourWorkWeek c’est une direction et non une règle fixe : il n’est pas question de 3 mois ou de 6 mois ni de 4 heures ou 15 heures de travail par semaine mais de comprendre comment fonctionne le cerveau pour le faire travailler à 100% de son potentiel.

De la même façon il est dingue de voir des êtres humains diplômés d’économie, de finance, de comptabilité ou commerce et incapables de créer sa propre entreprise et incapable aussi de compter leur argent et non celui d’un autre ! Ils ont soit disant des connaissances d’économie ou de finance mais c’est l’économie des autres et pas le développement de la leur d’économie qu’ils ont appris.

Ils doivent apprendre à démystifier l’apprentissage en se posant les bonnes questions.

Dans mon article Penser PAR SOI-MÊME ! j’ai évoqué l’importance de reconnaître le marketing omniprésent dans l’inconscient collectif et les efforts à faire pour questionner ce que nous sommes induits à considérer comme quelque chose de déjà questionné et déjà solutionné. Le problème est justement que cela a été solutionné par quelqu’un d’autre que vous-même et non par vous-même pour vous-même.

images

Par exemple, les Masters d’écoles de commerce sont sponsorisés c’est à dire financés par des grands groupes sur des problèmatiques précises qui intéressent ces grands groupes. L’idée étant de former des professionels pour ces grands groupes. Mais ce qui doit guider votre vie ce sont vos propres problèmatiques et non les problèmatiques de quelqu’un d’autre. Dans tous les domaines, c’est ce raisonnement qui est suivi et la majorité ne questionne pas la philosophie qui est derrière tout cela. Et je ne parle même pas de l’Ena et de Sciences Po où cela devient idéologique et limite sectaire extrémiste comme raisonnement. Mais de façon générale tout enseignant a sa philosophie et son message à faire passer.

Pour en revenir à l’apprentissage des langues, oui il est possible d’apprendre rapidement à parler couramment. Beaucoup de personnes me demandent comment apprendre facilement à parler français ou portugais mais ce qui manque c’est de questionner le processus d’apprentissage, pas seulement pour apprendre une langue, mais pour apprendre chaque chose. Ce qui manque aussi c’est de reconnaître qu’il est normal de ne rien comprendre au départ car c’est pour cela que c’est une autre langue et une autre culture et surtout de ne pas s’énerver avec cela. Un entrepreneur de la même façon est obligé de reconnaître ses faiblesses et connaît l’échec à chaque instant en devant batailler pour trouver des solutions dans des domaines où il ne connaît rien. La personne qui ne connaît pas l’échec ne fait rien de sa vie.

download (1)

On utilise peu de mots du vocabulaire au quotidien et avec seulement 200 mots voire une centaine de mots il est déjà possible de comprendre et de se faire comprendre. Aucune théorie de salle de classe ne nous sert dans la vie : l’apprentissage se fait lorqu’on se jette dans le vide. Et c’est comme cela pour toutes les matières.

Je ne suis pas pour apprendre la grammaire et tout un tas de verbes irréguliers à répéter bêtement. Je suis pour l’apprentissage utile qui est fait de répétitions naturels qui apparaîssent à chaque instant de la journée, que l’on écoute peu à peu et que l’on est amené á répéter, tout comme l’apprentissage pour piloter un avion : il y a tellement de choses à savoir que seule la répétition nous fait incorporer inconsciement, naturellement, automatiquement les connaissances.

Cela se fait naturellement inconsciement et automatiquement tout comme la mystification aussi le fait mais là au moins nous sommes les maîtres à bord.

Oubliez les livres, mettez les à la poubelle, éteignez votre téléphone portable et sortez dans la rue dans d’autres pays et essayez peu à peu de vous communiquer avec les autres. C’est la vie, on tatônne, on ose, on s’aventure, on se perd, on rencontre l’autre, on parle avec les mains, avec des gestes, puis peu à peu on apprend un mot, puis quelques mots, puis d’autres. On a perdu le contact avec les autres et avec ce qui est essentiel. C’est important de questionner le fait de courir acheter un guide ou un dictionnaire lorsqu’on voyage.

images

L’aventure véritable est l’inconnu et c’est ce qui est excitant et motivant. Ne perdez pas cela car c’est justement cela qui rend l’apprentissage éfficient.

Vous avez besoin d’apprendre l’anglais pour votre boulot, pour une bonne promotion alors mon conseil c’est d’oublier les cours et de profiter à fond de toutes vos vacances à Londres en rencontrant des anglais chaque jour et chaque nuit. En quelques semaines vous vous débrouillerez déjà bien. C’est 10000 fois plus efficace et excitant que de lire un livre, d’écouter un CD ou de suivre un cours dans une salle de classe !

C’est la même chose dans tous les domaines qui vous intéressent : tirez la tête de de votre téléphone portable et aventurez vous !

 

Quand je serais grand je serais…

image

Personne à l’école ne répond qu’il veut être homme d’affaires à cause d’une idéologie dominante dans l’inconscient collectif pour le maintien d’une main d’oeuvre esclave.

image

Pourquoi la majorité veut être professeur ou n’importe quel autre job chiant d’employé ?
Quel gâchis !
Quel dommage !

Toi qui me lis s’il te plaît quittes maintenant même le troupeau des masses dominées !
Prends ton avenir en main et vas créer ton indépendance financière !

Le monde a grandement besoin d’enfants voulant être des business men quand ils seront grands !

Le premier pas consiste à apprendre à tester par soi-même.

Que veux tu faire : avoir un job ou créer des jobs ?