Il est vital de supprimer toutes les subventions accordées aux médias et de laisser les gens décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent voir, lire, écouter ou pas voir, pas lire ou pas écouter.

Chaque année l’état distribue des centaines de millions d’€ aux médias et aux propriétaires milliardaires comme Dassault, Draghi ou Lagardère.

L’état français est-il trop généreux ? Pouvons nous revendiquer une quelconque liberté des médias ?

C’est une importante question car les médias c’est le quatrième pouvoir comme le dit l’expression américaine…

Mais un pouvoir n’est autonome que s’il a un cash flow positif pour boucler les fins de mois. Les médias mainstream existent dans tous les pays. Il suffit de prendre 1 avion pour observer le même modus operandi partout.

Il est vital de supprimer toutes les subventions aux médias et de laisser les gens décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent lire ou pas lire.

Même chose pour les télévisions d’état, les TV publiques. Il n’y a aucune raison qu’elles existent dans notre monde libre interconnecté d’aujourd’hui. Il n’y a pas d’information d’état. Pourquoi y aurait il une TV d’état ?

Plus de 500.000,00 € ont été gaspillé pour refaire les logos de France Télévisions ! Les élections coûtent chères pour permettre à certains politiques de monter leur société de communication avec un beau capital. Ils existent des problèmes énormes de conflits d’intérêt et la corruption n’est pas combattue comme elle le devrait.

Ajoutez à cela les subventions et le fait que les hommes d’affaires â la tête de ces médias ne vivent qu’avec des contrats étatiques. Cela devient épouvantable et la justice ne fait pas son boulot !

Dans toute l’histoire économique la subvention n’a jamais fait la qualité d’un produit ! Ce qui fait la qualité d’un produit c’est la concurrence…

Donc lorsqu’il n’y a pas de concurrence car tous dépendent de l’état cela ne peut pas marcher. Voilà pourquoi les citoyens du monde entier sont fatigués de ces gros médias étatiques. Voilà pourquoi le fossé d’incompréhension entre les médias et les citoyens augmente chaque jour de plus en plus. Ce fossé est chaque jour plus criant.

Ce qui apporte de la valeur pour les clients des médias c’est la qualité du service face à la concurrence et non les subventions !

La pauvreté c’est comme l’alcoolisme

Arrêtez de vous mentir en essayant de vous faire croire que vous pouvez vous sentir bien d’être pauvre !

La pauvreté est un problème : c’est comme être alcoolique ! 

La seule façon de réparer cela c’est d’admettre que vous avez un problème. Si vous pensez que même avec peu d’argent vous avez la santé, une famille, des amis, une vie qui fait sens et bien, j’ai cette incroyable révélation pour vous :

Vous n’êtes pas obligé d’être pauvre pour être en bonne santé, pour avoir une famille qui vous aime, des amis, n’importe quel Dieu qui vous bénisse..etc. 

Vous pouvez être riche et profiter de tout ce qui précède ! Je peux vous donner des centaines d’exemples de gens qui ont de l’argent et qui sont heureux ! 

Admettez que vous avez un problème, admettez que faire 25 000 € par an est peu et admettez que vous ne savez pas quoi faire pour changer. 

Une fois ces trois choses alignées, vous commencerez à réaliser que la seule chose qui vous retient de tout ce que vous avez toujours voulu dans la vie c’est vous. 

Arrêtez de détester l’argent ! Inspirez-vous au lieu d’être jaloux sans vous l’avouer ! Chaque fois que l’un d’entre vous voit de l’argent sur la route ou le luxe incroyable de quelqu’un d’autre que vous ne pouvez pas vous permettre, vous trouvez une centaine de raisons pour lesquelles cette personne a eu de riches parents ou eu toute la chance du monde pour que l’argent lui soit tombé du ciel. 

Vous faites ces excuses pour vous empêcher de faire le travail nécessaire pour y arriver. 

La pauvreté est un problème : c’est comme être alcoolique ! Vous vous habituez à cette situation et ne voulez pas reconnaitre votre vice ! Vous vous cachez le fait que vous n’êtes plus vous-même et qu’un élément externe a pris le controle sur vous.
C’est tellement plus facile de dire que le riche est mauvais plutôt que de trouver un moyen d’obtenir du luxe pour vous-même, non ? Écoutez, je comprends oui mais c’est ce qui vous fait rester pauvre. Vous ne croyez pas que vous pouvez l’obtenir aussi, soit parce que c’est dur, soit parce que vous préférez être paresseux, ou même parce que vous avez peur d’échouer. 

Mais c’est pourtant possible. Moi-même, je n’ai jamais regardé l’argent avec de la haine. Au lieu de cela, j’ai regardé tous ces gens avec des voitures superbes et de grandes villas comme des gens à ne pas envier, mais à apprendre d’eux. Ils avaient quelque chose que je croyais pouvoir avoir aussi, mais je ne savais pas quoi faire comme beaucoup d’entre vous. 

Cependant, j’étais prêt à poser les bonnes questions et, plus important encore, à écouter ce qu’on me disait. Rappelez-vous que rien n’est facile. Vous devrez peut-être demander à une centaine de personnes avant même d’avoir une bonne réponse, mais rien dans la vie ne vient facilement. 

La meilleure partie pour vous c’est que vous avez accès à la technologie et vous pouvez googler presque tout ce que vous voulez savoir. Vous avez accès à des livres incroyables comme les 10 règles d’or secrètes du succès.

Il existe 2 choses que j’aimerais que beaucoup d’entre vous développent plus: la conviction que vous pouvez aussi être riches et la compréhension que la clé n’est pas le droit d’être riche mais plutôt l’opportunité d’essayer. 

Quand vous acceptez le fait que rien dans la vie n’est garanti, ce sera le jour où vous réaliserez pourquoi rester pauvre a toujours été entre vos mains et un choix.

Je vous écris sincèrement.

Avez-vous déjà vu un entrepreneur faire grève ?

Actuellement au Brésil (où je vis depuis 2011) il y a beaucoup de grèves mais on sait qu’il y a toujours des grèves partout dans le monde. Ici c’est la grève des employés de trains, des employés de métro, des employés d’autobus et aussi des professeurs d’écoles publiques. 

Comme j’ai déjà dit dans un article intitulé Sport et Business partie 1 et Sport et Business partie 2 j’ai étudié STAPS au départ je voulais être prof de sport (ou plutôt je voulais faire du sport tout le temps ce qui paraissait une idée cool de job pour un ado) et ce qui m’a fait changer d’idée c’est l’absence d’horizon, l’absence de vision long terme ou plutôt une vision cauchemardesque. 

La seule vision que j’avais c’est qu’il fallait que je reste plus de 30 ans à travailler tous les jours la même routine c’est comme donner une peine de prison à vie : tu vas faire ça plus de 30 ans avec le lieu, les horaires et les personnes qu’ils choisissent à notre place ! Pour moi c’est quelque chose de terrible ! Je n’ai jamais vu ça comme une sécurité j’ai toujours vu ça comme quelque chose qui nous limite. 

Aujourd’hui je vois les conditions des professeurs et les conditions de ces fonctionnaires publics et c’est vrai que c’est horrible de devoir travailler tellement d’années, je ne sais même pas combien d’années pour avoir la retraite. C’est quelque chose que je n’accepte pas bien sûr et donc je comprends le pourquoi des grèves. 

Cependant, la création de richesse ne passe pas par un job. 

Dépendre d’un tiers que ce soit l’état, un patron, un seul client ou un seul business cela ne permet pas la création de richesse.
Le collectivisme c’est une dictature au profit de sindicats, de quelques politiques, de quelques groupes qui volent la masse qui rêve de redistribution de richesse. 

La création de richesse ne fonctionne pas comme cela. Personne ne va jamais rien vous donner. C’est à vous de vous prendre en main et de ne rien attendre des autres. 

La clé c’est de découvrir votre différentiel et comment faire profiter vos singularités : ne confondez pas individualité et égoïsme partie 1 et ne confondez pas individualité et égoïsme partie 2. Cela passe par connaître, redécouvrir, réinventer votre individualité et non vous effacer dans une masse qui vous oublie et vous donne le minimum.

Vous valez énormèment. Et vous seul êtes capable de vous montrer, de vous valoriser et de choisir librement en questionnant ce qui a été défini comme bon sens par quelqu’un d’autre que vous : envoyez balader le bon sens ! Malheureusement la majorité ne questionne jamais.

Il vaut mieux être entrepreneur qu’employé. Entreprendre s’apprend. C’est une science et non une loterie. Pour apprendre comment être créateur de richesse dans votre vie téléchargez ici mon ebook les 10 règles d’or secrètes du succès. C’est un véritable carnet de bord ou journal de bord dans lequel je décris pas à pas les étapes pour vivre la vie de vos rêves !