Quel est le prix du temps ?

Aimeriez vous vivre 250 ans ?

Selon les concepts de mathématiques financières oui c’est possible. Il suffit d’acheter du temps.

Quand vous financez votre business par exemple, vous êtes en train d’acheter du temps. Car même sans avoir l’argent pour acquérir le bien vous commencez à utiliser le bien de façon anticipée.

Quel est le prix du temps ?

Les intérêts. Un exemple illustrant cela c’est quand vous vendez votre entreprise. Pour analiser sa valeur vous anticipez la projection des résultats des années à venir, tout en applicant une actualisation qui adapte le montant potentiel aux prix du moment.

Quel est le prix du temps ?

En plus de cette anticipation il faut ajouter le temps libre gagné et dont vous pouvez faire ce que vous voulez. Cela aussi s’apelle acheter du temps.

Le prix du temps c’est la valeur du rabais obtenu, des bénéfices anticipés en terme de temps libre. Écoutez ma podcast sur ce sujet : Acheter et NON VENDRE son temps. (Dans cette podcast j’explique qu’avoir du temps pour soi est essentiel pour un entrepreneur. En effet les pauvres vendent leur temps contre de l’argent alors que les riches achètent du temps pour soi.)

Une autre façon d’acheter du temps pour soi c’est avec le courage et les compétences de construire des projets à valeur ajouté (voir le défi de la valeur). Il est possible de cette façon de sauter des dizaines d’années en peu de mois lorsque votre projet devient réalité et les graines devenues fruits peuvent être cueillis.

Quel est le prix du temps ?

Quels sont vos actifs, vos businesses ?

La prochaine fois que quelqu’un vous demande votre âge, qu’allez vous répondre ?

Quel est le prix du temps ?

Comment monnayer l’innovation pour qu’un max de gens l’utilisent?

Inventer des choses ne suffit pas si vous ne pouvez pas avoir une entreprise qui va apporter ces choses là au public pour rendre enfin cette invention bankable.

Larry Page a compris cela: ce n’était pas suffisant d’aider les gens à trouver ce dont ils avaient besoin sur Internet.

Cela devait être économiquement viable, autrement dit cette invention n’aurait jamais la force de devenir dominante sans étant monétisée.

Au début, l’un des points les plus importants de Google n’était pas sa capacité supérieure à fournir des résultats plus pertinents que d’autres boites qui faisaient aussi cela. D’autres moteurs de recherche, tels qu’Altavista et Yahoo, ont également obtenu des résultats jugés très pertinents à l’époque.

La clé de Google c’était sa capacité à se comporter comme une entreprise: à gagner de l’argent et à se fortifier.

Comment monnayer l’innovation pour qu’un max de gens l’utilisent ? C’est là oú les startups de succès sont très fortes pour en peu de temps atteindre un public énorme, durable et payant.

Altavista est devenu le leader du marché et même en étant très bien capitalisé mais il n’a pas compris comment gagner de l’argent et il est mort.

Larry Page a même abordé cette question dans une Interview oú il explique que l’invention doit générer un retour sur investissement: «L’invention ne suffit pas. Nikola Tesla a inventé la puissance électrique que nous utilisions, mais il était difficile d’avoir une adoption payante massive du grand public. Vous devez combiner deux choses: l’invention concentrée dans une entreprise qui commercialise les produits pour le maximum de gens ».

Les dernières années tragiques de Nikola Tesla par exemple sont tristes. Ce fut pourtant l’un des plus grands inventeurs de l’histoire humaine mais le serbe a passé des années dans l’oubli (bien que maintenant dans l’histoire il est réapparu grâce à Elon Musk).

Il ne voulait pas créer une grosse fortune. Il est venu travailler à Edison, aujourd’hui General Electric, l’un des principaux noms de l’entreprise jusqu’à être proche de Thomas Edison. Il a quand même fait beaucoup d’argent mais a finalement tout perdu.

Il a passé ses dernières années dans la tristesse et la folie: vivant dans une chambre d’hôtel oú il annonçait des innovations majeures, tout en nourrissant des colombes qu’il disait qu’elles étaient ses maitresses et regrettant que le banquier J.P. Morgan avait détruit sa vie.

N’ignorez pas l’aspect « business » de vos inventions. Tout cela doit être un gros avertissement pour vous. Vous ne pouvez pas vous concentrer uniquement sur l’innovation et oublier de faire de l’argent. Pour être un grand innovateur, vous avez besoin d’une entreprise qui vous permettra de monnayer votre innovation pour que le maximum de gens puissent l’utiliser.

Et vous ne devez pas dépendre de politique de court terme.

Alphabet (le nom de la société d’investissement au-dessus de Google) fonctionne comme ça : ses innovations sont toutes orientées vers la viabilité économique. Si un projet ne tient pas sur le marché, il est réinventé, redimensionné ou mis de côté comme Google Fiber, par exemple.

Larry Page sait que s’il ne tient pas compte de l’aspect «commercial» de son entreprise, ses inventions ne toucheront qu’un public restreint.

Donc, depuis très tôt dans l’histoire de Google, ils se sont inquiétés d’une chose: gagner de l’argent. Gagner de l’argent vous permet de remplir votre mission

Il y a un mythe (d’idéalisation de l’artiste) selon lequel l’inventeur doit généralement suivre la mission sans se soucier de gagner de l’argent mais c’est ridicule. Les rêves ne nourrissent pas les enfants, ne payent pas les employés et n’attirent pas les investisseurs. Oubliez votre idée de pitcher votre idée sans tester le marché !

Avoir de bonnes recettes financières est la formule pour tout cela en fait. Gagner de l’argent est hautement nécessaire pour que vous remplissiez votre mission. Cela ne fait pas nécessairement de vous un « mercenaire ». C’est travailler la durabilité de votre entreprise.

Pour cela, il est nécessaire d’écouter les demandes du marché. Commencez petit, validez vos idées, créez un produit et commencez à vendre et à facturer.

Toutes mesures sont bonnes pour que, dès le départ, vous puissiez créer une entreprise qui a du sens. Vous devez transformer le monde et pour cela, commencez à vous transformer et à transformer les gens autour de vous.

Ne pas se concentrer uniquement sur l’innovation de produit, qui sans la monnétisation appropriée fera que personne n’utilise ou paie pour l’utiliser.

Être un grand leader à cet égard c’est avoir une vision et être commercial.

Suivez le journal de bord d’un entrepreneur: http://www.antoinebachelinsena.com

Les meilleures raisons de quitter votre job !

Dans cette podcast j’évoque les meilleures raisons de quitter votre job.

Pas pour faire de vous un SDF mais pour questionner ce qui fait sens dans votre vie.

Des voies alternatives existent et l’entrepreneuriat est acquis et non inné !

Suivez mes podcasts !

Suivez mon blog antoinebachelinsena.com

Suivez les pensées d’un entrepreneur et investisseur de succès !

Acheter et non vendre son temps

Dans cette podcast j’explique qu’avoir du temps pour soi est essentiel pour un entrepreneur.

En effet les pauvres vendent leur temps contre de l’argent alors que les riches achètent du temps pour soi.
Suivez les pensées d’un entrepreneur et investisseur de succès !

Être employé ou être employeur…

Dans cette podcast je met en avant le fait que l’entrepreneuriat est acquis et non inné.

En effet entreprendre est une science que chacun peut apprendre avec des outils, des atitudes et des connaissances que je partage ici et à travers mon blog.

Suivez les pensées d’un entrepreneur et investisseur de succès !

Désirer – Croire – S’efforcer – Répéter.

Le mindset du succès peut être résumé simplement ici et les entrepreneurs de succès savent toujours répéter ce processus. Le processus est simple mais ce qui est difficile c’est de le répéter et là ce situe la différence entre l’échec et le succès.

Désirer. Croire. S'efforcer. Répéter.

  1. On désire fortement quelque chose.
  2. On croit à fond au fait que c’est possible de réaliser ce désir.
  3. On met à l’oeuvre tous les moyens possibles pour  avancer.
  4. On répéte des milliers de fois les numéro 1, 2 et 3.
  1. Définir. Définir ses désirs, ses rêves les plus fous, ses projets de vie est la base, la direction de ce que nous allons faire dans notre vie. Si vous ne l’avez pas encore fait allez y : Quel est votre projet ? Il s’agit ici d’établir une to do list, les 2 ou 3 points essentiels qui font que nous sommes satisfaits de notre vie : Quand je serais grand je serais… En élaborant vos objectifs il faut penser  au-delà du bon sens et questionner le sens communEnvoyez balader le bon sens !  C’est l’âme de l’entrepreneuriat et du leadership : il s’agit d’être nous-même convaincu que notre désir est essentiel : Penser PAR SOI-MÊME ! C’est le questionnement sur la quête de sens dans notre vie. Il s’agit d’être sincère avec soi-même.
  2. Croire. Si vous avez correctement défini vos désirs qui sont vos objectifs c’est à dire en étant totalement convaincu de leur importance alors vous êtes déjà hautement motivés. Croire veut dire continuer jour après jour à augmenter cette forte motivation intrinsèque.
  3. S’efforcer. On avance pas à pas et les milliers d’actions quotidiennes vont nous démontrer que c’est finalement possible peu à peu de réaliser nos désirs : Enthousiastes de long terme.
  4. Répéter est essentiel car la fonction de l’être humain est de vivre pour réaliser ses désirs, ou autrement dit d’être heureux.

 

Ne cherchez pas un job car votre vie mérite plus que cela !

Autour de la vingtaine, durant mes études universitaires j’entendais mes parents me dire de chercher un job et ils ont augmenté la pression jusqu’à la fin de mes études.

Au final je n’ai jamais décroché de CDI !

Á la fin de mes études je travaillais à réaliser un de mes rêves : la création d’un hotel écoluxe au Brésil. Ce projet ne s’est pas encore réalisé mais j’ai à l’époque crée Ko Gyo Holdings qui est un Fonds d’Investissement spécialisé sur les pays émergeants.

Je savais déjà à l’époque que dans la vie il y a des trucs plus intéressants à faire que de chercher un job ! Voici des articles intéressants ici : L’école n’enseigne pas la création de richesse. et L’entrepreneuriat n’est pas inné mais ACQUIS !

Il n’est pas possible d’aimer 100% d’une entreprise qui n’est pas la votre. Pas question pour moi d’être un pion, un numéro en plus, remplaçable, jetable. Je ne trouvais pas ma place dans les entreprises qui m’accordaient une interview. Cette quête de sens m’a fait connaître l’entrepreneuriat qui permet de réaliser nos rêves en même temps que je définissais mes priorités, mes désirs, mes envies, mes projets de vie. L’entrepreneuriat c’est tout cela.

Il est important d’apprendre à gagner de l’argent pour faire ce que vous voulez de votre vie. Comme je l’ai déjà dit Il n’y a pas de libertés sans $.

Notre vie est courte et les riches dépensent leur argent pour avoir du temps pour soi alors que les pauvres dépensent leur temps pour obtenir de l’argent : Acheter du temps et non vendre son temps.

Valorisez votre temps ! Le temps passe et ne revient pas !

Vous n’avez pas besoin d’un job mais vous avez besoin d’argent alors apprenez comment créer des businesses ! L’entrepreneuriat s’apprend. Gagner de l’argent s’apprend et c’est l’inverse d’une loterie, c’est une science ! C’est précis et il suffit de suivre mon journal de bord : Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Quel est votre projet ?

Quel est votre projet ? Définissez le ! Vous ne l’avez pas encore défini ? Définissez le ! Étudier sans projet c’est comme diriger une voiture sans savoir oú aller.  Étudier c’est un moyen et non une fin en soi. Controlez votre vie !

La plus grande source d’énergie et d’inspiration pour votre quotidien c’est la vision que vous avez de votre futur. Beaucoup de personnes pensent le contraire c’est à dire ils croient que c’est dans le présent que nous trouvons l’inspiration pour construire le futur. Je m’explique : quand nous avons des rêves, des désirs, et que nous savons où nous voulons être, qui nous voulons être et ce que nous voulons avoir dans le futur alors nous devenons amoureux de cette vision du futur. Cette vision nous donne la force et l’inspiration nécessaire pour surmonter les difficultés qui laissent K.O beaucoup de gens tous les jours.

Sans cette vision du futur qui met en perspective le présent apparaît l’ennui, la frustration et l’incompréhension de ce présent vide de sens. Quand je pense à cela je comprend mieux la vie de la majorité qui se traîne le lundi en reprenant le boulot. C’est une vie de souffrance, de frustration, de non réalisation.

Je ne désire ce malheur pour personne…

Contratez moi comme SPEAKER !

Contratez moi comme speaker !

Antoine Bachelin Sena est tout autant divertissant que provocateur.

Son message fait sens car il parle à coeur ouvert à partir de ses propres expériences.

Il met l’accent sur nos qualités afin de tracer un chemin clair vers le succès.

Speaker charismatique, il laissera l’auditoire à la fois motivé et captivé !

Laissez vos coordonnés ci-dessous afin de contrater Antoine Bachelin Sena comme SPEAKER!

À la poubelle le négativisme !

En séletionnant le contenu de ce que nous consommons chaque jour, nous évitons que notre cerveau se transforme en poubelle.

cerveau poubelle

Rejetez le négativisme et embrassez le positivisme tous les jours !

Le succès dépend de votre stratégie de long terme mais surtout de vos pensées et des éléments que vous sélectionnez pour alimenter vos pensées.

Concernant la sélection de votre environnement lisez ici mon article sur Méditation et Business et aussi mes articles sur Musique et Business – Partie 1. et puis Musique et Business – Partie 2

Ce n’est pas seulement la TV mais aussi les paroles de ceux que nous croisont chaque jours, les pleurnicheurs, les gens qui se reposent sur les autres, les profiteurs, les personnes sans objectifs, sans buts, sans directions, sans grands défis à réaliser, sans énergie car sans motivations. Se fixer des buts est un comportement sain : voici un article Rien n’est impossible pour un homme décidé.

Mon blog a justement cet objectif de montrer ce que j’ai appris et ce qui guide mes actions mais aussi de questionner vos croyances et de vous apporter un manuel précis du succèsEbook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Cet article par exemple est un beau sujet de réflexion : 4 sujets que les riches ne commentent pas; et que vous aussi ne devez pas commenter.

Entreprenez, allez créer votre boîte et laissez tomber les miettes dégoûtantes que la majorité esclave désire (un diplôme, un petit salaire, 09:00 – 17:00, des tickets resto, un chef, métro, boulo, dodo, les vacances, la retraite et autres « stabilités » qui sont ridicules en comparaison de ce que vous pouvez gagner en entreprenant).

La stabilité n’existe pas et la vie est un risque depuis votre naissance. Alors si le risque est inévitable respirez un coup et montez votre entreprise !

 

4 sujets que les riches ne commentent pas; et que vous aussi ne devez pas commenter

1 – “Je n’ai pas de sous pour réaliser mes projets ».

Beaucoup de gens ont de grandes et belles idées qui pourtant ne sont jamais mises en pratiques. Dans l’entrepreneuriat l’exécution vaut plus que l’idée.
Celui qui croit à fond dans ses projets trouve un moyen de les réaliser.

2 – “Je ne mérite pas d’être riche”

Il existe énormément de personnes croyant ne pas mériter d’avoir plus d’argent que de quoi payer les factures ou seulement un petit peu plus. Mais les personnes riches pensent différement et se disent : “pourquoi pas moi?” Cette pensée multiplie totalement la motivation.

3 – “Je peux perdre tout”

La perte mais aussi l’échec sont vus comme une opportunité d’apprentissage. Tout investissement demande une stratégie et de connaître les avantages et les inconvénients. Plus on tente plus on apprend et moins on perd.

4 – “Je déteste mon boulot”

La majorité traîne les pieds pour aller au travail jusqu’au week end, jusqu’à la retraite. Les riches savent que le secret de la richesse est la “combinaison » passion et effort. La première allumant la deuxième. En faisant ce que l’on aime tout est possible.
Cliquez ici pour apprendre à réaliser vos rêves en téléchargeant mon Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès ».

Recette du succès – Partie 2

Voici la suite de la recette du succès avec les commentaires et observations du chef.

Après avoir présenté les ingrédients dans la partie 1, voici les informations supplémentaires.

dollars gateau

J’aimerais revenir sur la Distribution et c’est le point le plus important : il vous faut réaliser qu’il est impossible de survivre et de prospérer si vous n’apprenez pas à vous vendre, à vendre vos produits, services, idées et rêves.

C’est une vérité pour tout le monde, peu importe votre position. Voici un article là dessus : pour vous qui n’aimez pas vendre.

Vendre n’est pas un job, c’est ce que vous réalisez afin que les choses avancent !

L’histoire est faite d’exemples de businesses qui ont connu le succès durant des périodes de récession :

  • Ray Kroc acheta McDonalds durant la récession de 1953 pour en faire la plus grande entreprise de fast food au monde.
  • Walt Disney a déclaré faillite de nombreuses fois avant de développer la plus grande entreprise d’entertainment au monde; et qui a survécu à plus de 7 récessions.
  • Foot Locker a été crée avec un emprunt de $US 300 durant la grande récession de 23 ans.
  • Harland Sanders s’est efforcé durant 9 ans en vivant seulement avec les sous de la sécurité sociale à 65 ans pour créer KFC durant 2 récessions.

Concernant le timing du gateau: il suffit de voir le succès de Blablacar et d’Uber là où d’autres ont échoué à lancer le même service au même moment. Obtenir un nombre critique d’utilisateurs à un moment x est la clé pour la durabilité d’une entreprise.

Concernant le monopole du gateau, nous insistons dans nos bureaux de Bachelin Sena Venture Capital à San Francisco sur le fait que nous investissons dans des sociétés positionnées sur une grosse part de marché d’une niche. Un entrepreneur qui nous offre une présentation avec une petite part de marché d’un marché immense est tout de suite déclassé.

Bon appétit !

 

Recette du succès – Partie 1

image

Ingredients :

Techniques (vous possédez la technologie qui révolutionne et non celle qui améliore peu à peu),
Timing (il existe une réelle et extrèmement forte demande du public à ce moment précis),
Monopole (vous commencez avec une grosse part d’une petite niche),
Team (la complémentarité, l’expérience et la vision partagée),
Distribution (vous avez vérifié qu’il existe un chemin qui fonctionne pour ne pas seulement créer mais apporter votre produit dans les mains des clients),
Durabilité (il faut se questionner pour savoir si la position que vous occupez dans le marché sera défendable d’ici 20 – 30 – 50 ans),
+ Ingrédient Secret (vous avez défini une opportunité unique que les autres ne voient pas).

La suite ici avec les observations et les commentaires du chef.

Je ne travaille plus depuis 2011

Le titre est provocateur : bien sûr je travaille mais ce n’est plus dans le sens de 9:00 – 17:00 au bureau.rat

Depuis 2011 j’investis dans différentes entreprises dont les miennes principalement. Alors le travail est ce travail de création, d’entrepreneur et d’investisseur. Depuis 2011 je ne travaille plus comme la majorité des gens c’est à dire que je n’ai plus de patron, plus de manager, plus d’objectifs à atteindre autres que ceux que je définis moi-même.
Le point le plus sympa aussi c’est que les bénéfices ne sont plus pour le patron ou pour le manager ou divisés entre employés et réduits à des miettes : c’est tout pour moi.

plus travailler

Ce n’est plus un travail selon le sens commun là oú la majorité travaille pour une minorité.

Le travail est devenu un travail de création de valeur : un travail d’analyse d’opportunités et de viabilité de services et de produits nouveaux.

La creation de nouvelle valeur ne peut pas être réduite à une formule. Cela est prouvé par les CEO professionells « robots » qui manquent d’inspiration et le fondateur reste toujours celui qui a défini « l’âme » de l’entreprise, c’est à dire la culture, les valeurs, la mission, la qualité, mais ce qui est le plus important reste la valeur secrète et différentielle de la boîte.

Un entrepreneur est caractérisé par l’énergie énorme qu’il porte en lui-même et qui ne diminue jamais et qui l’amène à réaliser d’innombrables actions. Par énergie énorme je veux dire très grande en comparaison avec la majorité des êtres humains.

Les innombrables actions que l’entrepreneur réalise vont générer de nouveaux problèmes pour lui-même et pour l’entreprise.
Oui, vous avez bien lu : la majorité des gens suivent le contraire de ce que je viens d’énoncer. En fait ils essaient toujours au maximum d’éviter tous les problèmes pour terminer au final avec les mêmes situations ennuyantes qu’ils connaissent depuis des années.
Les gens n’obtiennent pas ce qu’ils veulent car ils ne réalisent pas assez d’actions et ne persévérent pas avec encore plus d’actions. Ils se retrouvent à la fin avec des problèmes familiers à la place de trouver des problèmes aventuriers et positifs.

Alors allez-y créez enfin votre boîte !

Regardez aussi ces articles :

Ebook “Les 10 règles d’or secrètes du succès.”

Les trucs les plus cools ne sont pas raisonnables

La soif de connaissances.

Ne plus jamais avoir de Patron

Rien n’est impossible pour un homme décidé.

Définition de s’émanciper : se libérer d’un état de dépendance.

To do list – Liste de choses à faire durant ma vie

Entreprendre n’est pas un privilège d’une élite intellectuelle, sociale ou économique.

Vision de 2 mondes : SDF/Millionaire

Musique et Business – Partie 2

Voici le link de la partie 1 pour ceux qui n’ont pas lu ou pour ceux voulant lire à nouveau : Musique et Business – Partie 1

L’improvisation, le jazz, le solo de saxophone c’est ce qui me plaît. Le jazz est un décalage, un rythme à part, une création osée.

L’entrepreneuriat c’est oser apporter au marché quelque chose de différent. Il faut aussi être décalé et se séparer de la majorité. Il faut savoir questionner.

image

Ce qui m’a intéressé au départ et maintenant encore dans l’entrepreneuriat tout comme dans le saxophone c’est quelque chose de simple : comment être enfin capable de faire ce qui bon me semble ! Ce questionnement philosophique influence le choix de mes actions.

Durant um solo on peut s’arrêter. Le public ne sait pas quand on reprendra ni comment.
C’est le vide et tout est possible ! Improviser, sauter le pas, s’affirmer et se risquer à l’aventure.
Dans le business il faut innover et faire remarquer notre différence.
L’aventure et l’improvisation a bien plus de saveur que l’ennui de la répétition routinière qui tue la majorité à petit feu.

Au saxophone on fait ce qui bon nous semble mais il y a des règles, des techniques, des habiletés à développer tout comme pour l’entrepreneuriat.
Il y a surtout l’audace, le plaisir, l’émulation et la forte volonté de créer.
Le point le plus important et à l’origine de tout c’est la passion du créateur dans la musique tout comme dans le business.

Cette passion nous pousse à affirmer ce que l’on a au fond de soi. C’est une recherche perpétuelle d’être en contact sensoriel avec sa propre production.

Sentir que l’on est le créateur, l’inventeur et le chef d’orquestre.
Au delá du solo il y a aussi bien sûr la musique en groupe tout comme il y a le travail en équipe dans l’entreprise. Cela demande de définir le rôle de chacun, de connaître le B A BA des différents instruments du groupe et les possibilités d’accords, de désaccords et d’improvisations de chacun.

Mais avant de jouer en groupe il est essentiel de se connaître soi-même c’est à dire de questionner la majorité et de reconnaître nos différences avec les autres. Il faut connaître différents rythmes et tester ses propres limites. Il faut retrouver son individualité. Ce qui fait de vous un être unique avec vos goûts et vos envies à vous.
Vive la musique et vive le business !

Sport & Business – Partie 2

Voici la partie 2 de Sport & Business.

Les qualités acquises par le sport appliquées dans le business et les qualités apprises dans le business appliquées dans le sport.

Voici le lien de la Partie 1 du Sport & Business pour ceux qui n’ont pas lu ou ceux qui veulent relire et voir les points qui ne sont pas évoqués dans la partie 2.

image

L’équilibre émotionnel est essentiel que ce soit pour savoir ce qu’il se passe à l’intérieur de nous-même et dans les interactions avec les autres. Le Sport apporte une paix intérieure et un bien-être physique et mental.

  • Le stress ne doit pas nous bloquer car il faut prendre des décisions rapides. La nécessité de devoir agir vite nous pousse à simplifier et clarifier notre raisonnement.
  • Se connaître soi-même est essentiel. Reconnaître ses faiblesses et ses forces permet d’établir notre stratégie. Il faut travailler à toujours augmenter ses forces et externaliser lá où on a des faiblesses. Pour atteindre le succès rapidement, il s’agit d’augmenter de façon exponentielle ses forces et ne pas perdre son temps à se préoccuper de ses faiblesses.
  • download

    • Se divertir est le moteur de nos actions. Le Business tout comme le Sport doit être fun, stimulant, agréable et c’est pour cela que l’on aime ce que l’on fait et que cela a du sens.
    • Les sportifs sont orientés vers l’action plutôt que le blabla car ce qu’ils veulent c’est agir, réaliser et faire. Voilà ce que l’on souhaite de nos dirigeants : des gens actifs, courageux et montrant l’exemple en faisant le kilométre extra pour terminer les objectifs fixés.
    •  Connaître son corps et son esprit c’est reconnaître quand c’est le moment de ralentir et de relâcher, c’est savoir gérer son temps et être toujours maître de soi-même.

    Alors, allez-y, prenez soin de votre corps, de votre esprit et de votre porte monnaie, prenez soin de vous !

    Entreprendre et choisir sa vie !

    Entreprendre

    La routine infernale des 9 heures-17 heures est terrible ! 
    Voici un article spécial pour vous ici : Ne plus jamais avoir de Patron

    La vérité c’est que :
    CRÉER DU BUSINESS EST SIMPLE AVEC DE BONNES HABITUDES !

    En premier lieu, personne ne va te valoriser si tu ne te valorises pas toi-même, c’est à dire si tu ne définis pas tes objectifs et tes plans d’actions.

    Il faut créer peu à peu, cela prend du temps mais cela vaut la peine.
    Tester, oser, s’aventurer, se risquer, se faire plaisir et être curieux est la clé.

    Entreprendre c’est choisir d’être enfin le maître du jeu. L’objectif dont j’ai parlé en introduction étant de choisir sa vie; voir cet article ci dessous : Définition de s’émanciper : se libérer d’un état de dépendance.