Boom de l’immobilier brésilien du secteur de logistique durant et après la pandémie !

Pendant la période de confinement l’ensemble de l’économie occidentale s’est aperçu de son niveau de dépendance à la Chine .

En effet aujourd’hui l’ensemble de la production mondiale est concentré dans ce pays , or dans des périodes de cessation de l’activité économique provoquée par un élément non prévu comme un confinement généralisé,le monde et notamment l’Occident souffre du manque d’approvisionnement causé par l’interruption de l’activité de production.

Cette prise de conscience à niveau mondial a amené le Brésil à adopter une stratégie pour augmenter son niveau d’indépendance et d’autonomie sur la scène économique mondiale.

En effet le Brésil est un énorme producteur de matières premières notamment de riz, de soja, de viande bovine, de café, etc. le Brésil ne dépend donc pas de la Chine pour son approvisionnement en matières premières c’est plutôt le contraire.

Le gouvernement brésilien conservateur et souverain qui contrairement à l’Europe possède une totale autonomie de sa politique monétaire, décide alors d’entamer une politique de dévaluation de sa propre monnaie et tente ainsi d’attirer un maximum d’investissement direct étranger et grâce à cela augmenter et consolider son parc industriel pour donner lui-même la valeur ajoutée nécessaire à ses propres matières premières et ainsi augmenter sa force et son autonomie dans ce nouvel échiquier mondial.

Pour ceux qui doutent de la dévaluation volontaire de la monnaie brésilienne, rappelons que le brésil possède pratiquement 350.000 milliards de dollars en réserve de change, il peut donc à n’importe quel moment utiliser ces réserves pour accroître la valorisation de sa monnaie.

Cependant ce n’est pas son objectif car il veut continuer d’attirer un maximum d’investissement direct étranger car avec une monnaie aussi faible cela réduit considérablement le prix de l’ensemble des actifs brésiliens pour ceux qui achètent en euros ou en dollars.

Il ‘s’agit donc d’un moment opportun pour les investisseurs qui désirent se positionner sur le Brésil.

En interne comme les Brésiliens ont vu leurs monnaies se dévaluer de manière considérable et comme les restrictions logistiques et sanitaires ont de plus en plus augmenté, cela a favorisé la diminution des voyages à l’étranger et à l’augmentation des voyages à l’intérieur du propre territoire brésilien.

Les zones à vocation touristique sont en train de vivre une véritable embellie qui peut être comparée à celle que la Côte d’Azur a vécu il y a une cinquantaine d’années en arrière.

Tout cela accompagné d’autre facteur comme la baisse des taux d’intérêt , l’augmentation de l’offre de crédit et les changements d’habitude provoqués par la période de confinement vont certainement mener au plus gros boom immobilier de l’histoire économique du Brésil.

En effet le Brésil est en train de recevoir actuellement la plus grosse disponibilité de crédit qui jamais reçu dans toute son histoire économique.

Ceci va transformer considérablement le marché immobilier brésilien mais aussi l’ensemble de l’économie du pays.

Pour comprendre à quoi est due cette soudaine offre de crédit, il faut tout d’abord comprendre les mécanismes et le fonctionnement de l’industrie bancaire.

Pour faire face aux effets de l’interruption de l’activité économique pendant la période de confinement, le Brésil comme la plupart des économies mondiales à mit en place une politique d’expansion monétaire qui à mener à une augmentation de l’offre de crédit et à une réduction des taux d’intérêt.

Cependant cette nouvelle configuration économique a poussé les banques à changer leurs modèles dans la distribution et l’octroie de crédit sur le marché.

De manière classique une banque rémunère l’épargne de monsieur x à un taux fixe annuel et la prête monsieur y à un autre taux annuel et la différence entre ces deux taux qui se nomme le spread constitue le gain qu’elle perçoit entre ces deux opérations.

Cependant à partir du moment où les taux d’intérêt sont devenus inférieurs à l’inflation, l’ensemble des banques brésiliennes ont perdu une partie considérable de leurs marges qui leur permettait jusqu’alors de payer leurs coûts fixe et opérationnel.

Pour augmenter leurs marges les banques doivent donc se positionner sur l’octroi de crédits de plus longue durée qui ont des taux d’intérêt beaucoup plus importants.
Et quel est Le crédit plus longue durée qui existe dans l’économie ? C’est le crédit immobilier et la conséquence de cela c’est l’augmentation considérable de l’offre de crédit immobilier.
Une offre de crédit nettement supérieur à tout ce qui s’est déjà vu dans l’histoire économique du pays.

Par exemple en août 2020 l’offre de crédit immobilier en provenance de ce popan ça (le produit d’épargne la plus traditionnelle au Brésil ) à augmenter de plus de 75 % par rapport au mois d’août de l’année dernière.

Il ne s’agit donc pas seulement de la plus grosse offre de crédit immobilier disponible au Brésil mais aussi de l’offre ayant la plus grosse vitesse de croissance déjà vécue dans toute l’histoire du pays.
La disponibilité de crédit a pratiquement doublé dans un espace de temps très limité et tout cela quand le taux de chômage est le plus élevé de l’histoire.
Imaginez-vous ce qui va se passer quand le taux de chômage va baisser et que le risque de solvabilité des emprunteurs va diminuer ?
L’offre de crédit immobilier va littéralement exploser!!!

Ce qui va augmenter de manière considérable la demande du secteur et par conséquent le prix des actifs immobiliers durant les prochaines années.
Ce qui s’est passé notamment dans tous les pays qui ont vu voir leurs taux d’intérêt diminuer d’une manière rapide et significative et qui ont vécu une augmentation de l’offre de crédit immobilier atteindre des niveaux records .

Il existe également un second facteur qui agite encore plus le marché.
Il s’agit des conséquences de la pandémie.

En effet la pandémie a fait en sorte que les Brésiliens restent chez eux pendant plusieurs mois consécutifs pour certaines personnes tout cela a mené à un changement d’habitudes considérable car cette période a pour ainsi dire à favoriser chez la plupart des Brésiliens un changement de priorité qui a mené à une prise de conscience collective et à un changement de style de vie.

Sur le court et moyen terme l’ensemble de ces changements ira provoquer une complète mutation de la demande structurel du secteur.

Par exemple, une bonne partie de la population brésilienne a pris conscience qu’elle pouvait travailler à domicile et être aussi productive que si elle était au bureau.

Plusieurs études ont déjà démontré que beaucoup de bureaux corporatifs sont en train de fermer car les entreprises privilégient le travail à domicile qui augmente la productivité et diminue les frais logistiques.

Que cela provoque-t-il sur le marché ?
D’un côté une réduction de la demande pour l’immobilier de bureaux, de l’autre l’ensemble les personnes qui travaillent à domicile n’ont plus la nécessité de rester en milieu urbain.
Ces personnes préfèrent donc augmenter leurs qualités de vie en déménagements vers des destinations moins coûteuses, proches de la mer ou de la campagne.

Les Brésiliens abandonnent donc petit à petit leurs petits appartements pour des propriétés plus spacieuses et distantes des grands centres urbains.
Le temps passé à la maison durant la période de confinement a également favorisé la valorisation des espaces communs des résidences fermés.
Ce qui probablement provoquera un changement de l’offre des nouveaux programmes immobiliers.

En définitive même si l’économie brésilienne a de gros défis à relever comme une répartition plus équitable de ces richesses et la réduction de son déficit fiscal , tous ces changements d’habitude ajoutés à la baisse des taux d’intérêt, à l’augmentation de l’offre de crédit et à un énorme déficit habitation déjà existant mènera certainement au plus gros boom immobilier de l’histoire du Brésil.

Depuis plus de 10 ans Bachelin Sena Negócios Imobiliários s’occupe de toutes les démarches relatives à l’investissement direct étranger au Brésil.

Contactez-nous via Whatsapp : https://api.whatsapp.com/send?l=pt_pt&phone=5511920005889

Comment investir au Brésil ? Société, visas.

Dans le cadre d’un investissement au Brésil et selon la normative interne de la Bacen (Banque central du Brésil ) concernant les IDEs Investissements – Direct – Etrangers .

Toute personne ayant la volonté d’investir au Brésil devra créer une entité juridique de droit brésilien.

Cette société constituera le seul outil juridique permettant à l’investisseur étranger d’investir au Brésil en toute légalité et en accord avec l’ensemble des mesures internationales visant à lutter contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale.

Les capitaux venant de l’étranger seront enregistré auprès de la banque central du Brésil comme investissement direct étranger (IDE).

La nature juridique de la société pourra être de nature : LTDA – EURL – SA

Grâce à l’enregistrement des investissements auprès des autorités Brésiliennes, l’investisseur sera en parfait légalité avec les normes de transaction international et de lutte contre le blanchiment de capital et pourra prétendre aux avantages suivants :

1) Rapatriement des capitaux dans son pays d’origine à hauteur du capital investi sans aucune justification auprès des différentes institutions gouvernementales brésiliennes et internationales.

2) Barème d’imposition plus léger.
Pour l’immobilier: Taxe moins importante sur la plus value immobilière 15 % avec société 27,5% sans, ou 5,9 % sur le prix de vente, si le régime fiscal est au lucro présumido (Bénéfice présumé)

3) Si le montant d’investissement est supérieur à 500.000,00 R$ par associé personne physique, la société permettra à l’investisseur de solliciter une demande de visa permanent auprès du ministère du travail brésilien + demande de visa par rapprochement familial pour l’ensemble des membres de sa famille.

Ce visa donnera à l’investisseur les mêmes droits et les mêmes devoirs qu’un citoyen brésilien. (excepté droit de vote et participation en politique).

Attention à ne pas faire l’amalgame entre la société et le visa. Seule la société permet d’investir légalement au Brésil indépendamment du montant investi.
Le visa est un avantage procuré par la société pour un investissement supérieur ou égal à 500,000.00 Rs par associé.

4) Grâce aux accords internationaux entre le Brésil et de nombreux pays dans le monde, la société donnera accès à un droit de non double imposition entre le Brésil et le pays d’origine de l’investisseur .

Depuis plus de 10 ans Bachelin Sena Negócios Imobiliários s’occupe de toutes les démarches relatives à l’investissement direct étranger au Brésil.

Ces procédures prennent du temps et nécessitent que l’investisseur fournisse une série d’informations et de documents.

Le dossier doit être par la suite constitué par différents prestataires de service affiliés à Bachelin Sena Negócios Imobiliários (avocat, comptable, consultant fiscal etc..)

Les démarches peuvent être entreprises à distance, et au premier déplacement sur place et même si les capitaux ne sont initialement pas investis, la création de l’entité juridique permettra à l’investisseur de gagner un maximum de temps et d’être juridiquement opérationnel lors de son arrivée au Brésil .

Contactez-nous via Whatsapp : https://api.whatsapp.com/send?l=pt_pt&phone=5511920005889

On double votre capital en 6 ans !

Les pays émergents offrent des croissances supérieures aux pays développés.

J’habite au Brésil depuis 2011 et l’équivalent du livret A ici offre de 6 à 7% de rentabilité nette annuelle.

Ma société immobilière offre différents produits immobiliers structurés sous formes de mini fonds d’investissements accessibles aux français et en plus exempt d’impôt sur le revenu.

Le produit immobilier qui cartonne actuellement sous covid-19 c’est le secteur industriel (hangars et stockage) qui suit l’envolée de production record de soja de cette année (et des aides à l’investissement du gouvernement).

La rentabilité est autour de 15% nette par an.

Contactez nous :

Whatsapp +551195421-6425.

http://www.bsimobiliaria.com

contato@bsimobiliaria.com

Vidéo

Se constituer sa propre retraite avec 15% de rendement par an

Se constituer sa propre retraite avec 15% de rendement par an dans l’immobilier brésilien c’est ici : Whatsapp +5511954216425
http://www.bsimobiliaria.com

Vidéo

Profitez avec nous de la rentabilité élevée dans l’immobilier brésilien.

Nous vous proposons d’investir avec nous dans l’immobilier industriel et commercial brésilien pour profiter de la forte croissance du secteur. Plus de 15% de rentabilidade nette par an ! Commissions élevées pour qui indique des investisseurs.

Gâcher le temps des investisseurs ? 7 manières de le faire.

Je suis de retour à São Paulo où j’habite après de nombreux meetings et cela m’a fait réfléchir sur les pitchs que j’ai faits, les pitchs que j’ai écoutés…

Voici 7 façons de rendre un Pitch tout pourri:

1) Cher Monsieur / Madame : Si je lis Dear Sir / Madam ou des salutations génériques semblables, c’est boom en archive instantané. Ce n’est pas parce que je m’adore que j’ai besoin que tu épelles mon nom, mais j’ai besoin que tu m’adresses la parole. Cher Monsieur / Madame, est le signal le plus clair que vous pourriez envoyer disant que vous êtes en train de copier/coller votre pitch à tout le monde.

2) Achetez maintenant et autres phrases piquées aux vendeurs de voitures d’occasion (attention je n’ai rien contre eux). Investir ou acquérir une entreprise est une décision d’investissement de long terme, minimum 5 ans sur des start ups. Les tactiques de pression jouant sur la peur de manquer une opportunité ne sont pas seulement inappropriées, elles sont souvent contre-productives. Respectez le processus et ne faites pas pression.

3) Echec du suivi : Vous pouvez faire la meilleure présentation de votre vie et avoir l’investisseur avec déjà un pied dans le board, mais si vous ne suivez pas, cela ne donnera rien. Rappelez-vous que votre pitch est quelque part entre les 20 autres réunions, les appels téléphoniques et 1000 autres trucs.

4) Investir peu dans votre pitch : Il est inexcusable aujourd’hui d’avoir une présentation non soignée. Que vous utilisiez PowerPoint gratuit ou Indesign ou un logiciel haut de gamme, la question c’est : assurez-vous de prendre le temps de modifier votre présentation et de la rendre professionnelle. Personne ne vous prendra plus au sérieux si vous-même ne prenez pas au sérieux votre propre entreprise avec des clip art que vous utilisiez au collège.

5) Parlez de tout sauf de votre entreprise : Vous rencontrez l’investisseur pour parler de votre entreprise et vous parlez de vos enfants, des sports que vous aimez et de tous les autres sujets de conversation. Je ne sais pas combien de réunions j’ai vraiment apprécié mais je suis parti de beaucoup sans aucune idée de ce que l’entreprise a fait, de ce qu’ils cherchaient, ou de comment je pouvais participer. Lorsque vous rencontrez un investisseur occupé, vous travaillez avec une fenêtre de temps limité et si vous consacrez 50% ou plus de votre temps à établir un lien ou à essayer de faire ami-ami, vous ne recevrez pas de temps supplémentaire pour savoir encore s’il aime pêcher ou a un cousin qui vit dans votre ville natale.

6) Oubliez les finances : Lorsque je rencontre une cible d’acquisition potentielle ou une entreprise qui cherche à obtenir du financement, je mets l’accent sur les données financières. Trop souvent, j’assiste à une réunion officielle et sérieuse pour discuter d’un investissement potentiel, mais l’autre partie est mal préparée à discuter des chiffres. Ce n’est pas seulement un signe que vous n’êtes pas préparé, c’est une perte de temps pour tout le monde. Moi et beaucoup d’autres investisseurs potentiels réorganiserons probablement la réunion pendant une période où vous aurez les détails nécessaires pour avoir une vraie discussion. Certains investisseurs, cependant, ne vous donneront pas un deuxième coup de feu.

7) Rencontre avec la mauvaise personne : J’ai récemment programmé un appel pour présenter une entreprise que je connais à un responsable grand compte. Lorsque je me suis connecté sur la conférence téléphonique, nous avons rapidement appris que le contact n’était pas le décideur. La leçon que j’ai retirée est de s’assurer que la personne que vous rencontrez est A) qualifiée pour prendre la décision B) assez familière avec le secteur et C) prendre la réunion au sérieux. Dans mon cas, la personne que nous rencontrions était une directrice de l’entreprise (répondant au critère A) mais une amie et donc disposée à participer à toute réunion (violation du critère C) et peu familière avec le secteur (violation du critère B). La plupart des gens diront qu’un cadre de niveau C est votre meilleure personne à rencontrer, mais vous devez vraiment regarder qui vous rencontrez et juger si c’est vraiment la meilleure utilisation du temps de chacun.

J’espère que ces leçons que j’ai partagées vous aideront à respecter votre temps et celui des investisseurs. Si vous aimez ce type de contenu, vous aimerez les autres articles de mon blog et mes publications sur Facebook.