Vision de 2 mondes : SDF/Millionaire

Il y a un moment où l’on se dit avec ces termes lá ou avec d’autres : « Basta ! C’est fini ! Je ne veux plus travailler pour quelqu’un d’autre ! Je ne veux plus travailler pour personne ! Mon temps est à moi, ma vie m’appartient !  »

Mais en vérité personne ne veut être un SDF et personne non plus ne souhaite réellement être un entrepreneur.

Un entrepreneur questionne tout, vraiment tout dans la société.

Études>Diplôme>Employé>Retraite ne fait aucun sens pour l’entrepreneur.

La quête de sens est justement ce qui crée un entrepreneur. 

J’ai écrit en titre de cet article « millionaire » car tout le monde souhaite l’être mais je voulais dire entrepreneur à la place car en vérité peu de personnes veulent être entrepreneur. Le courage de tout lâcher, de vivre de façon différente, de tenter de nouvelles expériences et de détruire toute routine nous fait peur car nous sommes tous des habitués à la médiocrité, conscients ou pas. Nous devons « nous battre contre nous-mêmes » pour nous surpasser et ENFIN RÉALISER NOS RÊVES !

Beaucoup d’entrepreneurs, créateurs de start ups sont des « SDF » sans salaire, sans maison souvent hébergés chez des amis ou parents durant de nombreuses années avant que la société ne devienne rentable. Cela prend du temps d’apprendre à s’envoler lorsque durant toute une vie nous avons appris à rechercher la sécurité d’une cage, mais cela vaut la peine autant pour le développement personnel (connaissances, habiletés, gestion des émotions…etc), tout comme pour le développement de notre porte monnaie bien sûr.

En effet, les employés, cadres ou pas, avec stock option ou pas, riches ou pas restent des esclaves, travaillant pour les porte monnaies de quelqu’un d’autre, pour les projets de quelqu’un d’autre, pour les rêves de quelqu’un d’autre, et ceci même si la cage oú il vivent et où ils travaillent est dorée. Ils peuvent même aimer cette cage pensant qu’elle est une sécurité pour ne pas tomber car ils ne savent ou « ne veulent pas » s’envoler et chasser d’eux-mêmes librement.

Mais le pire c’est cela : être esclave de soi-même c’est à dire de ne pas être conscient que l’on n’exploite pas le maximum de ses propres possibilités. Certains patrons sont aussi esclaves d’eux-même car ils sont débordés et n’ont plus de temps pour ce qu’ils avaient défini auparavant comme essentiel.

Mais ceux qui se sentent révoltés par cette situation d’esclave, par le fait de vivre pour un salaire et non pour réaliser ses rêves doivent faire preuve de courage et enfin sauter le pas !

Nos amis employés ne comprennent pas l’entrepreneur cadre qui quitte  un jour une multinationale avec plein d’avantages pour créer sa boîte. Et qui un autre jour se retrouve à nouveau avec ses amis employés pour manger ensemble mais ne partage plus du tout les mêmes perspectives, ni les mêmes envies, ni les mêmes points de vue.

sdf 2L’entrepreneur se sent bien seul et à contre courant du chemin suivi par la majorité, tout comme le SDF seul, abandonné, méprisé, ridiculisé et rejeté.sdf4

 

Mais si vous êtes un bon entrepreneur vous aurez un jour un porte monnaie plus rempli que celui d’un SDF.

Et après avoir été de nombreuses années ridiculisé, abandonné, jalousé, méprisé, vous serez vu comme un génie et un visionnaire…

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Vision de 2 mondes : SDF/Millionaire »

    1. Merci Isis, je suis content que tu aimes cet article.
      Cet article vise à expliquer qu’un entrepreneur est seul face à lui même, face à sa vision et face à ses décisions.
      Souvent, les employés ne comprennent pas ce qui pousse quelqu’un à devenir entrepreneur.
      L’entrepreneuriat passe d’abord par une quête de sens.
      J’ai beaucoup écris dans d’autres articles que l’entrepreneuriat est acquis et non inné : bien accessible à tous et pas du tout à une élite.
      Plus d’entrepreneurs = plus de richesse, plus de services, plus de valeur ajoutée, plus d’options (voir Uber…), plus de liberté, plus d’attention, plus de produits, plus de savoir faire, plus de connaissances, plus de partage, plus d’échange, plus de respect des efforts requis etc…
      Tout le monde ne sera pas entrepreneur mais mon blog décris mes expériences d’entrepreneur et non d’employé.
      Merci Isis.
      Á bientôt de te lire.

  1. J’ai adoré et bien rigolé avec le ton super marrant de cet article. Super de lire enfinla verité qui est que créer sa société est très difficile et que la majorité laisse tomber avant même de faire les premiers pas. Ceux qui réellement en veulent continuent !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s